Catégories
Activités du Groupe LPO Pays Briançonnais

A Saint-Crépin y a aussi des choses à l’automne !

Montage photo de la sortie.
De haut en bas et de gauche à droite : Circaète, Gobemouche noir, Epervier et Circaète.

Le 9 septembre 2012

Nous nous retrouvons à 8h 30 sur le parking de Carrefour pour une petite sortie en compagnie du groupe LPO de Gap à Saint-Crépin, autour de l’aérodrome.

Un Héron cendré est déjà présent à la Roche de Rame, là où hivernent les Aigrettes.

A peine garés sur le parking de l’aéromotel, après le pont de Chanteloube, une Fauvette et quelques Merles juvéniles viennent nous faire la fête. Les Fauvettes resteront « sp »…

Nous retrouvons toute de suite Eliane et toute sa troupe. Nous décidons de partir en direction de la Bourgea. Au bord de l’eau, nous verrons de nombreuses Bergeronnettes des ruisseaux. Dans les champs et au bord de la Durance, ce sont les Bergeronnettes grises qui sont le plus présentes et, au milieu, comme une tache colorée parmi le noir et blanc, une Bergeronnette printanière, en halte. Nous continuons et nous voyons 2 Gobemouches noirs (en halte), 3 Pics épeiches en vol ensemble, nous entendons le Pic vert, nous observons 1 Troglodyte mignon, 1 Fauvette à tête noire femelle ou juvénile… Un peu plus tard, nous voyons 2 Circaètes Jean-le-Blanc en migration active. Puis dans un buisson, un joli Pouillot. Fitis ou véloce, telle est la question ! C’est le moment de mettre en pratique les connaissances ! Sourcil très marqué, aspect vert… Nous optons pour un Pouillot fitis. Tandis qu’il s’enfonce dans les buissons, un Rouge-queue noir vient nous dire bonjour quelques instants. 1 Sittelle torchepot passe au-dessus de nos têtes en criant, tandis que 2 Gobemouches noirs font une halte dans les buissons.

Nous nous arrêtons sur la route qui mène à la carrière, puis on attend. Etant très nombreux, les oiseaux vont-ils se montrer ? Eh bien oui… La persévérance finit toujours par payer 😉 . 5 Choucas des tours venant du fameux Gouffre de Gourfouran nous survolent vers le Sud, 2 Geais des chênes bien timides dans les arbustes… qui feront découvrir à Eliane un Ecureuil roux dans un pin. Les Mésanges à longue queue, bleues, charbonnières et noires sont bien présentes.

Alors que l’on « cherche » du côté ouest, hop, un rapace se montre brièvement dans le ciel, puis, ouf, on arrive à le suivre sur fond de forêt. Il s’agit d’un Autour des palombes mâle. Super ! Puis de nouveau un Circaète, puis 2 Vautours fauves très loin et très haut (impossibles à voir à l’oeil nu et très difficile à la longue-vue), 2 Aigles royaux… Côté rapaces, ça commence fort ! Et ce n’est pas fini puisqu’une femelle d’Epervier d’Europe vient cercler au-dessus de nos têtes. En quelques secondes ce n’est plus qu’un point noir insignifiant dans l’immensité du ciel bleu. Sur un col très haut dans la montagne une troupe d’une cinquantaine d’Hirondelles de fenêtre migre activement.

Nous décidons de prendre le chemin du retour (pour retourner aux voitures) car ça commence à cogner. Nous entendons le Grimpereau des jardins et 5 Bergeronnettes printanières passent en vol et dans les buissons à côté des voitures, 2 mâles de Moineau cisalpin. C’est le moment : domestique, cisalpin ou hybride, comment les identifie-t-on ? Depuis le début de la matinée, les Hirondelles passent en migration en grand nombre : environ 70 Hirondelles rustiques.

Bon, c’est pas tout ça mais il va falloir penser à trouver un coin pour manger. Nous optons pour le plan d’eau de l’autre côté de la Durance… Au bord du chemin, sur un pin, une femelle de Gobemouche noir se laisse observer et photographier pendant plusieurs minutes à 5 mètres à peine.

Après avoir cherché un joli petit coin (coin) pique-nique, le débat sur les moineaux est ouvert. Je vous laisse deviner les questions et les réponses… Nous entendons Pic vert et Pic épeiche puis 2 Circaètes Jean-le-Blanc (encore ! c’est d’un commun…) puis tout à coup, une troupe d’une vingtaine de Canards colverts passe à toute vitesse au-dessus du plan d’eau. Dérangés par des chasseurs sans doute… Le dessert, ce sera des Mésanges à longue queue et charbonnières.

Nous décidons d’aller faire un petit tour au spot à Moineaux friquets du département. Nous comptons une cinquantaine de Moineaux domestiques, qui semblent s’approprier le plus possible le terrain, au minimum 4 Moineaux friquets (au printemps 2010, j’avais compté plusieurs dizaines de friquets), environ 4 Moineaux cisalpins et au minimum 3 Moineaux hybrides domestiques x cisalpins. Nous avons la chance d’avoir 3 espèces de moineaux et des hybrides dans la même haie !Mais l’identification est longue, peu aisée et souvent laborieuse, les moineaux « intéressants » étant souvent cachés derrière les feuilles. Nous voyons aussi une trentaine d’Hirondelles rustiques en migration active, au minimum 40 Bergeronnettes grises posées dans un champ en compagnie d’un troupeau de vaches. Dans les buissons avec les Moineaux nous observons brièvement une Fauvette des jardins, puis au-dessus de nous, encore un Circaète Jean-le-Blanc. 2 Pies bavardes, 3 Corneilles noires… Deux espèces de Tariers se partagent les champs juste devant le hameau des Achards : 3 Tariers pâtres (un couple et un juvénile) et 2 Tariers des prés (un couple). Ces deux espèces sont franchement magnifiques. Plumage coloré et comportement parfois amusant…

Nous repartons la tête pleine de belles images et on se dit « à dimanche prochain » pour la sortie au Lac de Mison !!Pour plus d’informations sur les moineaux de notre région, voir l’article « Petit pense-bête des Moineaux « bruns » de la région.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.