Catégories
CONFERENCES

ARAIGNEES MEME PAS PEUR, conférence

Araignées, même pas peur

Une cinquantaine de personnes, ce jeudi soir 19 décembre 2019, a assisté à la conférence sur les araignées présentée au Relais Peiresc (Toulon) par Eric Gabiot, responsable de la section entomologie de la SSNATV. 

Plus de 46 000 espèces d’araignées recensées dans le monde dont environ 1 750 en France.

Pratiquement toutes les araignées européennes sont inoffensives, et peu mordent l’homme.

De toutes façons la dose de venin inoculé ne peut tuer que de petites proies.

En France, seules deux araignées sont considérées comme « dangereuses » :

La Veuve noire (présente en Corse) et la Recluse (dans le Sud -Ouest mais plutôt aux Etats-Unis).

Leur durée de vie est d’un an ou deux, sauf pour certaines espèces comme les grosses mygales qui peuvent atteindre 20 ans.

En fait, on trouve des araignées quasiment partout dans le monde, depuis les milieux arctiques jusque sous les tropiques, dans des environnements très variés tels que les déserts, les plaines, les montagnes, les cavernes, il y en a même une qui vit dans l’eau douce.

Une araignée aquatique ! incroyable, c’est l’Argyronète qui vit dans sa bulle. Elle confectionne une sorte de cloche de soie qu’elle remplit d’air ce qui lui permet de respirer et de descendre dans l’eau en toute tranquillité.  Photo

Attention les araignées ne sont pas des insectes,

ce sont des ARACHNIDES.

Elles n’ont ni ailes, ni antennes, ni pièces masticatrices dans la bouche.

Elles possèdent 6 à 8 yeux, petits ou gros, cela dépend de ce que chaque espèce d’araignée a besoin pour vivre ; les araignées sauteuses, par exemple, ont de grands yeux devant et des plus petits sur les côtés.

Elles sont dotées de 8 pattes.

Le squelette externe est inextensible et pour grandir, l’araignée mue (5 à 7 fois avant d’atteindre l’âge adulte). Chaque fois, elle doit se débarrasser de sa vieille carapace et attendre qu’une nouvelle se forme.

Le corps est divisé en 2 tagmes, le prosome ou céphalothorax (partie antérieure dépourvue de mandibules et d’antennes) et l’opisthosome ou abdomen qui porte à l’arrière des filières. C’est par ces appendices, les filières, qu’elles secrètent la soie qui sert à produire leur fil.  Photo

Le fil de l’araignée est une merveille de la nature, il est plus solide et plus élastique que l’acier, à épaisseur égale.  Il permet à l’araignée de se déplacer (le ballooning), de tisser sa toile, d’emmailloter ses proies, de faire des cocons pour protéger ses œufs… 

Il existe 7 sortes de fils différents en fonction de leur usage, et même un fil gluant.

La plupart des araignées laissent souvent un fil derrière elles, une sorte de fil de sécurité qui va leur permettre de se récupérer en cas de chute volontaire ou non.

Si toutes les araignées produisent de la soie, toutes ne tissent pas de toiles.

Les toiles sont des pièges, leurs formes sont variables : horizontales, verticales, en nappe, en réseau, en entonnoir…  3 Photos

les toiles irrégulières
les toiles en nappe

Après avoir capturé et englué sa proie, elle lui injecte un venin par ses 2 chélicères qui encadrent sa bouche, et des sucs digestifs qui vont accélérer la liquéfaction des chairs. L’araignée n’ayant pas de dents, elle aspire donc les chairs liquéfiées.

 Les victimes sont majoritairement des insectes, des crustacés tels que les cloportes. Mais les plus grandes espèces peuvent aussi se nourrir de petits mammifères.

Et pour la reproduction ?

LA REPRODUCTION

L’animal est ovipare, le mâle ne possède pas d’organe inoculateur. 

Celui-ci commence par tisser une toile dite spermatique où il va déposer une goutte de sperme, qu’il transférera sur ses pédipalpes et qu’il introduira dans l’organe copulateur de la femelle.

Séduire la femelle n’est pas une mince affaire, car la taille du mâle est ridicule par rapport à celle de la femelle, et s’il ne ruse pas, il finit souvent par se faire dévorer dès l’accouplement terminé car dès que la belle est fécondée, elle a un besoin urgent en protéines !

L’araignée joue un rôle écologique de premier ordre dans l’équilibre de la nature, c’est une prédatrice efficace qui contribue au contrôle et à la régulation des populations d’insectes nuisibles à l’agriculture, à l’arboriculture ou tout simplement à l’homme.

Malheureusement les araignées n’ont pas toujours bonne presse, comme les serpents par exemple, elles provoquent souvent du dégoût, des peurs, voire des phobies. L’arachnophobie fait partie des peurs les plus répandues dans le monde.

Irraisonnée la peur des araignées !

PITIE ne tuez surtout pas les araignées dans votre maison ou dans votre jardin, elles sont TOUTES UTILES à notre bien – être.

Katherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *