Catégories
Vie du Groupe

Rencontre avec un collectif St. Rémois de protection de la biodiversité au lac de Barreau

Dimanche 27 octobre, météo magnifique, pas de vent, grand soleil.

Aujourd’hui RDV au lac du Barreau avec un petit groupe qui a créé un collectif de protection de la biodiversité. Ce dernier souhaite sensibiliser les usagers du lieu entre autres au maintien de la propreté et au respect de non pénétration automobile notamment dans les parties basses. Nous leur proposons de découvrir le lac, les rives et ses alentours avec un regard naturaliste.

Avant de commencer le tour du lac, nous écoutons les alouettes des champs. Nous cheminons ; les arbres plantés (érable, aubépine, frêne, chêne, …) sont assez diversifiés pour attirer un certain nombre de passereaux et les nourrir l’hiver : des mésanges bleues et des mésanges huppées sont déjà actives dans les graines du frêne. Sur le lac, poursuites de gallinules poule d’eau, le râle d’eau crie.

Quelques arrêts stratégiques : arrêt devant le champ où se tient souvent une chevêche d’Athéna lors de nos sorties crépusculaires, un autre devant L’ilot ou se cachent en juin le bihoreau et le blongios, les grands peupliers avec des trous de pics, le petit canal survolé par le martin-pêcheur, Les roselières où chante la rousserolle turdoïde en mai .

Les haies sont denses, nous y observons les fauvettes à tête noire, les pinsons des arbres, les rouge-gorge.  Des « oiseaux noirs » passent : choucas ou corneille ? C’est le moment de regarder sur le livre pour bien mémoriser les différences.

Sur les rives, quelques ronciers ont été préservés. Par contre sur la partie haute ils pourraient être coupés sur une largeur moins grande afin de préserver une zone de tranquillité pour la faune.

De là nous avons une vue sur l’ensemble du lac, et nous pouvons même deviner le Mont Ventoux en arrière-plan. Des bruants des roseaux poussent des cris, nous les apercevons dans les plumets des roseaux, un tarier pâtre chasse à l’affût ce qui en facilite l’observation.

Tout le tour du lac nous entendons les bouscarles de Cetti. Un héron garde- boeuf nous survole.

Chut !!! devant nous, une aigrette garzette pêche, son blanc étonne.

Nous terminons par l’observation de deux grands cormorans posés en haut des peupliers et des hérons alignés avec une aigrette garzette. Des promeneurs intéressés s’arrêtent pour les observer.

Retour par la pinède, les pins sont gros et propices aux mésanges huppées ou à des roitelets par exemple.

Pendant le pique-nique, nous poursuivons nos échanges pendant qu’un roitelet huppé explore des branches de pin, une mésange bleue se nourrit de moucherons microscopiques sur une branche d’olivier. Nous leur conseillons d’aller découvrir des lieux semblables comme les Marais de Beauchamp à Arles, le lac de Monieux à côté de Sault (la mairie a fait un compromis entre la sauvegarde de la tranquillité des espèces et la sur- fréquentation). Et côté refuge collectivité, de voir ce qui se passe au Jardin des tours de Châteaurenard, un lieu animé par une équipe de jardiniers très motivés.

Nous nous donnons RDV pour une prochaine balade cet hiver.

Espèces entendues :

aigrette garzette

alouette des champs

bergeronnette grise

bouscarle de cetti

bruant des roseaux

chardonneret

choucas des tours

corneille noire

étourneaux sansonnet

faucon crécerelle

fauvette à tête noire

galinule poule d’eau

goéland leucophée

grand cormoran

héron cendré

héron garde-bœuf

martin pêcheur

mésange à longue queue

mésange bleue

pic vert

pie bavarde

pigeon ramier

pinson des arbre

puoillot véloce

râle d’eau

roitelet huppé

rouge-gorge familier

târier pâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.