Compte-rendu sortie 26 novembre

© Jean-Marie Grès

En ce dimanche bien rafraîchi par le mistral la question de sortir ou pas c’est posée. Mais compte tenu de la topographie du lieu que nous voulons visiter la décision est prise d’y aller. Nous devrions être relativement abrités. Et une fois sur place nous constatons que nous avons bien fait, certes il fait frais et il y a un peu de vent mais rien de terrifiant. Nous ne sommes que sept à avoir eu le courage de sortir observer les oiseaux, mais il faut attendre tout le monde. L’occasion de faire les premières observations de la journée (pic vert, pinson des arbres ou encore chardonneret élégant).

Mais arrivés à l’observatoire c’est un peu décevant! Il n’y a pas beaucoup d’oiseaux visibles sur le plan d’eau du barrage de Mallemort. Quelques cygnes tuberculés, un groupe de fuligules milouins, une poignée de grèbes huppés, des grands cormorans, quelques foulques macroules et mouettes rieuses. Il faut se déplacer sur la digue pour varier les points de vue. Beaucoup d’oiseaux s’abritent en fait derrière l’île boisée sur la gauche de l’observatoire (canards colverts, sarcelles d’hiver, hérons et aigrettes et gallinules poule-d’eau principalement). Un examen plus attentif permet de trouver quelques grèbes castagneux. Puis un groupe de 82 mouettes mélanocéphales vient profiter du plan d’eau pour faire un brin de toilette et se reposer un peu… avant de disparaître alors que nous avons le dos tourné.

Nous décidons d’aller déjeuner à l’abri d’une petite falaise qui domine la Durance juste en amont du plan d’eau. Chemin faisant, nous observons le grèbe à cou noir, les deux bergeronnettes présentent en cette saison ou encore le tarier pâtre et nous trouvons une couleuvre de Montpellier morte au bord du chemin.

Puis pendant la pause, quelqu’un signale une hirondelle… probablement celle dites des rochers vu la période. Mais elle est clairement brune et blanche. Lorsqu’elle nous survole le collier sombre qui sépare le ventre et la gorge blanche prouve que c’est une hirondelle de rivage… qui ne devrait plus être là à cette date! Quelle surprise!

Après le pique-nique, parfaitement abrité du mistral, tout le monde ou presque décide de partir, restent les plus mordus ou les moins occupés par d’autres taches. Sur le plan d’eau 3 canards siffleurs sont rapidement trouvés et, autre surprise, c’est une hirondelle rustique que nous voyons passer cette fois. Deux espèces d’hirondelles fin novembre, c’est quand même pas courant. Avant le départ un grand rapace au loin. Nous rentrons après avoir observé l’Aigle de Bonelli. Une bien belle fin pour une sortie où tout compte fait nous avons vu pas mal de choses.

Merci aux courageuses et aux courageux qui ont décidé de braver le mistral ce jour-là. C’était comme d’habitude, à savoir parfaitement convivial.

Et merci à Baptiste pour cette sortie fort sympathique!

© Jean-Marie Grès
© Jean-Marie Grès

 

© Mélanie Le Bournot
© Mélanie Le Bournot

Espèces observées:

Oiseaux : Cygne tuberculé, Canard siffleur, Sarcelle d’hiver, Canard colvert, Fuligule milouin, Grèbe castagneux, Grèbe huppé, Grèbe à cou noir, Grand Cormoran, Grande Aigrette, Héron cendré, Buse variable, Aigle de Bonelli, Faucon crécerelle, Gallinule poule-d’eau, Foulque macroule, Mouette mélanocéphale, Mouette rieuse, Goéland leucophée, Martin-pêcheur d’Europe, Pic vert, Hirondelle de rivage, Hirondelle rustique, Bergeronnette des ruisseaux, Bergeronnette grise, Troglodyte mignon, Rougegorge familier, Rougequeue noir, Tarier pâtre, Merle noir, Grive litorne, Bouscarle de Cetti, Fauvette mélanocéphale, Pouillot véloce, Mésange à longue queue, Mésange bleue, Geai des chênes, Pie bavarde, Corneille noire, Etourneau sansonnet, Pinson des arbres, Serin cini, Chardonneret élégant.

Mammifère : Ragondin.

Reptile : Couleuvre de Montpellier (morte).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.