Compte-rendu sortie du 15 octobre

La date était fixée de longue date, aussi en ce dimanche 15 octobre nous voici de bon matin au Vieux-Port pour prendre la navette en direction des îles du Frioul. Sur place et malgré l’heure matinale, ça se bouscule sur place, ce qui ne laisse rien présager de très bon. Nous comprenons rapidement que nous avons choisi, sans le vouloir, d’y aller en même temps qu’un nombre certain de participants à une course à pied. Pour le coup il faut un peu parlementer pour tous monter sur un bateau bien chargé. Heureusement personne ne restera à quai.

Une fois sur place nous discutons un peu du supposé parcours des coureurs et nous choisissons de ne rien changer à notre programme, concentré sur Ratonneau puisque lors de notre dernière visite nous avons visité Pomègues. En attendant de nous diriger vers le cap Brigantin un coup de longue-vue en direction de l’antenne relai du fort de Pomègues permet à tout le monde d’admirer le faucon pèlerin, fidèle à son poste d’observation qui est aussi le point culminant de l’archipel, ceci expliquant cela.

Ce que nous ne savions pas c’est que les dits coureurs allaient eux aussi au cap Brigantin en guise d’ouverture de parcours avant de partir s’essouffler sur Pomègues. En laissant passer tout ce petit monde et pendant que notre groupe s’est un peu dispersé des dauphins sont signalés par l’un d’entre nous, mais une fois tous sur le qui-vive pas de cétacés à l’horizon. Dommage!

Bien entendu cette affluence de bipèdes n’aide pas à observer les oiseaux. Durant la matinée les observations ne seront pas légion. Dommage (bis)!

Après un pique-nique toujours aussi convivial et une baignade régénératrice pour quelques-uns, nous allons prospecter la falaise Hoche qui, nous le savons, nous sauvera du (presque) fanny. Comme le pèlerin bien plus tôt la chevêche d’Athéna est fidèle à sa faille et se laisse observer à loisir. Notre attroupement interpelle les promeneurs les plus curieux qui sont récompensés par une belle observation de cette petite chouette dont presque tous ignoraient l’existence et par une carte des oiseaux de Marseille. Le Monticole bleu, bien plus actif, se montre par intermittence mais parfois de bonne grâce. Les faucons crécerelles font eux leur possible pour se faire remarquer avec force cris et prennent régulièrement la pose sur la falaise ce qui permet à tout le monde de voir ce petit rapace avec les longues-vues.

Nous avons profité de la limpidité des eaux du port pour faire une parenthèse ichtyologique. Nous avons vu, sans se mouiller et de mémoire: Dorade royale, Sar commun, Sar à tête noire, Crénilabre paon, Serran écriture et Castagnole pour les poissons qui étaient identifiables.

Toutes les bonnes choses ayant une fin, il nous faudra patienter longuement au milieu de la cohue pour espérer mettre un pied sur le bateau du retour.

Liste des espèces contactées:
Grand Cormoran
Cormoran huppé de Méditerranée
Faucon crécerelle
Faucon pèlerin
Mouette rieuse
Goéland leucophée
Pigeon biset domestique
Chevêche d’Athéna
Bergeronnette grise
Rougegorge familier
Rougequeue noir
Tarier pâtre
Monticole bleu
Fauvette mélanocéphale
Pouillot véloce
Mésange bleue
Choucas des tours
Moineau domestique

Et encore une fois, un grand merci à Baptiste pour ces sorties pleines de bonne humeur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.