Actu en bref : un Autour !

© Élie Ducos

Le jeudi 27 février 2014 vers 16h, Florian Daboncourt m’envoie un mail pour m’avertir de sa découverte d’un « Faucon pèlerin » affaibli vers la Station météo de Central Parc.

Je me rends sur les lieux, curieux d’observer la bête. Arrivé, je remarque que l’oiseau est mort et a été récupéré par le personnel de la stat, qui a bien fait d’ailleurs. De loin, rien qu’en voyant la taille de l’animal, il est certain que le pèlerin est exclu ! C’est en fait une magnifique femelle adulte d’Autour des palombes qui vient de mourir quelques minutes avant mon arrivée. De la taille d’une buse, l’oiseau est superbe, le plumage impeccable. On ne note pas de plomb dans la carlingue ce qui est déjà un soulagement. Mais la cause de la mort est inconnue : malaise cardiaque ? Empoisonnement ? 

On note le superbe iris orange et même les sous-caudales blanc pur très développées, ce qui peut montrer un début de saison de reproduction et de parades nuptiales. Le fait que l’oiseau soit adulte pourrait confirmer un individu local et non hivernant, les jeunes migrant le plus et les adultes le moins. Cette femelle s’était probablement approchée de la ville pour prélever quelques tourterelles, nombreuses à Briançon.

Sur les conseils de Christine que j’ai eue au téléphone (quelle rapidité !), l’oiseau est amené à Vanessa Fine, au bureau de la LPO PACA, avenue René Froger. Le rapace sera conservé au congélateur en attendant une future autopsie, qui, espérons-le, permettra de déterminer précisément la cause du trépas de ce superbe rapace.

Entre les années 1850 et 1970, l’Autour a été le rapace le plus persécuté en Europe, si bien qu’il a failli disparaître. Protégé en 1972, l’espèce reconquiert à nouveau les territoires perdus, mais ce rapace reste peu commun, localisé, farouche et très vulnérable. Certains chasseurs peu scrupuleux leur tirent encore dessus, les accusant de tout et n’importe quoi. Pourtant, l’autour s’adapte et vient parfois chercher ses proies favorites en ville, qui sont les oiseaux, et surtout les pigeons et tourterelles ainsi que les corvidés, dont il participe à la régulation des populations.

© Élie Ducos

 

© Élie Ducos

 

© Élie Ducos

 

© Élie Ducos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.