Catégories
Non classé

Découverte des Vautours ou comment remplir les belvédères de la route des crêtes en plein hiver !

Première sortie, et sûrement pas la dernière sur le thème des Vautours. Nous nous sommes donné rendez-vous sur la route des crêtes, sur la commune de La Palud sur Verdon, plus précisément sur les belvédères de Trescaïre. 

En plus d’offrir des paysages magnifiques, ces points de vue permettent une proximité intéressante avec le haut des falaises de la rive opposée. Hautes de 300 mètres, ces parois rocheuses sont les supports de vie d’une multitude d’espèces d’oiseaux nicheurs en milieux rupestres dont les emblématiques Vautours fauves.

Comme pour le Faucon pèlerin, février correspond au début de la période de reproduction chez les Vautours. L’activité en vol est donc assez soutenue, on peut facilement observer des parades aériennes et des transports de branches pour la construction des nids, en falaise, place aux accouplements et à l’incubation. 

Pour tenter d’observer ces phénomènes, nous avons pu compter sur Cyprien et Alexis, tous les deux travaillent à l’antenne locale de la LPO. Ils sont chargés de la gestion de la colonie de Vautours, ils ont donc pu nous partager leurs connaissances et l’actualité de ces grands planeurs. Nous les remercions d’avoir pris ce temps bénévolement !

Une quarantaine de personnes étaient inscrites, principalement des Castellanais et habitants des villages alentours. Nous avons formé deux groupes : familles et adultes. Des jumelles et des longues vues nous ont permis de décrypter plusieurs comportements caractéristiques. Anatomie, biologie, alimentation, reproduction ou menaces, nous avons pu échanger sur de nombreux sujets.

Trois espèces sont nicheuses sur le territoire du Verdon. La mieux représentée est le Vautour fauve, on compte 360 couples. Le Vautours Moine est plus rare, 8 couples sont installés dans la région du Moyen Verdon, nous avons pu en observer un en vol ascendant au-dessus du canyon. Il faudra attendre le mois de mai pour pouvoir observer la troisième espèce de Vautour nicheuse dans les Gorges, il s’agit du Percnoptère. Il passe l’hiver en Afrique Subsaharienne, probablement au Mali ou au Sénégal, il entamera bientôt sa migration pré -nuptiale, destination Rougon. 

Si la colonie du Verdon se porte bien, c’est en grande partie grâce à des passionnés, professionnels et bénévoles qui ont lancé et développé des programmes de réintroduction, de conservation et de suivi de ces espèces. Excepté en France et Espagne, les Vautours sont tous en voie d’extinction. Alors profitons de pouvoir les observer au quotidien, tentons de mieux les connaître car c’est sans doute le meilleur moyen de les protéger

Photos : Vincent.K, Alain.G, Mathieu.S

Plus d’information sur les Vautours du Verdon sur la page dédiée de la LPO PACA.

Catégories
Non classé

Aux Cadières de Brandis à la recherche de Faucons pèlerins

Tous les castellanais connaissent les Cadières de Brandis, ces tours de calcaires majestueuses qui s’élèvent à 1500m d’altitude. Elles sont aussi et avant tout un habitat favorable à plusieurs espèces d’oiseaux remarquables. Plusieurs couples de Vautours Fauves et de Grands Corbeaux y nichent de manière continue, le Faucon Pèlerin, lui, y a été observé il y a quelques années. 

Oiseau connu pour être le plus rapide du monde avec des piqués à plus de 300 km/h, c’est lui qui motive notre prospection prévue à la dernière minute ce matin de février ! Nous irons nous installer au hameau de Brandis afin d’avoir une vue sur l’intégralité de la face Sud.

Comme pratiquement tous les animaux, les rapaces se reproduisent chaque année. Pour la majorité des espèces, la reproduction a lieu entre les mois de mars et juin. Chez le Faucon Pèlerin, le mois de Février correspond aux prémices de la période de reproduction, cela se traduit par une activité des couples marquée sur les sites de reproduction. 

Le couple niche en falaise, à même la roche sans apport de branches ou autres matériaux,  il a besoin d’une vue dégagée sur son territoire. Avant de s’installer au nid, il va d’abord marquer son territoire par des vols territoriaux afin de montrer sa présence à d’éventuels concurrents. Ces vols servent aussi au mâle à attirer les femelles et à former ou reformer le couple. Il s’agit souvent de vols en piqué très rapides suivis de remontées presque à la verticale. Les cris sont également importants, ils servent à menacer, à appeler un partenaire ou à avertir d’un danger. 

Bilan de la sortie, pas de Faucons, pour le moment ! Mais beaucoup de Vautours en vol ascendant, en vol tandem, en pleine construction de nids, et certains semblaient avoir commencé l’incubation. Des Grands Corbeaux en vol dont un groupe de deux entrain d’houspiller (intimider, faire fuir) un Autour des Palombes ou un Épervier. En chemin, nous avons pu observer des Mésanges charbonnières, Mésanges bleues, Moineaux domestiques, Rougegorges, un Geai des Chênes, une Sittelle torchepot, un Pic vert, une Perdrix indéterminée et un Citron (papillon) en vol. Nous sommes aussi tombés sur une Salamandre tachetée écrasée sur la route au hameau de Villard Brandis, pas très drôle mais cette observation permet néanmoins d’attester la présence de cet amphibien sur ce secteur. 

Une belle journée qui donne déjà envie d’y retourner, orienté plein sud, le site est magnifique, parfait pour des sorties hivernales !

Catégories
Non classé

Rencontre salariés bénévoles LPO PACA

Samedi 3 février, nous avons participé à la journée d’échange salariés bénévoles de la LPO PACA pour laquelle une centaine de personnes était présente !

L’occasion de mieux connaitre cette association, son fonctionnement et l’importance de ses adhérents, bénévoles et groupes locaux.

Les rencontres des salariés, services civiques et bénévoles auront été l’occasion de s’informer sur de nombreux sujets. 

Nous avons participé à des ateliers sur l’arbre : législation, potentiel biodiversité, haie idéale et animations pédagogiques à ce sujet. L’arbre est en effet la grande thématique de l’année 2024 pour la LPO nationale. 

Illustration, sur la route du retour dans la Clue de Taulanne à la recherche d’un Grand Duc !

Catégories
Non classé

Comptage Nationale des Oiseaux des Jardins dans le Verdon

Durant le week-end du 27 et 28 janvier, s’est déroulée la Journée nationale du comptage des oiseaux des jardins. Le groupe local LPO Verdon s’est alors porté volontaire pour aider les habitants de Castellane et des environs à compter les oiseaux des jardins… mais aussi pour discuter ornithologie et faire découvrir cette superbe activité. Le samedi matin, nous sommes allés compter les oiseaux des jardins chez une habitante à Demandolx.

À peine arrivés, nous avons découvert le lieu du comptage… une vue directe sur le lac de Chaudanne nous réservant un cadre idyllique, de quoi nous réjouir pour la suite de la matinée.

Après quelques minutes de présentation, nous nous sommes installés à notre point d’observation et avons commencé le comptage à 11h. Durant les premières minutes, peu d’oiseaux sont apparus. Au loin, nous avons entendu quelques mésanges noires un peu cachottières. Puis, après une dizaine de minutes d’observation, un ballet de cinq Mésanges bleues sautant de branche en branche est apparu. Ensuite, deux Grives draines ont fait leur apparition, suivies d’un timide Pinson des arbres. Soudain, après 40 minutes d’observation, l’apparition soudaine et surprenante d’un Busard Saint-Martin à environ 200 mètres de nous. Enfin, nous avons noté la présence d’une Mésange charbonnière et d’un farouche Merle noir.

Après 1h10 d’observation, nous avons terminé le comptage et sommes rentrés chez nous après une matinée mémorable.

Résultats du comptage des oiseaux des jardins : 5 Mésanges bleues, 2 Grives draines, 1 Pinson des arbres, 1 Merle noir et 1 Mésange charbonnière.

Observation hors comptage des oiseaux des jardins : 2 Mésanges noires et 1 Busard Saint-Martin.


Catégories
Non classé

Sortie Oiseaux des jardins

Initiation à l’identification des oiseaux du jardin 

Samedi 20 janvier 2024, le groupe Local LPO Verdon a proposé une initiation à l’identification des oiseaux des jardins à destination du grand public. Au programme : découverte du matériel ornithologique et des espèces emblématiques des jardins, des plus communes aux moins fréquentes. Jour pour jour une semaine avant le comptage de l’observatoire des oiseaux des jardins : la date était idéale pour s’initier à l’ornithologie et motiver les habitants à participer à cette initiative nationale. 

Le rendez-vous était donné dans les Jardins de la Tour, lieu emblématique du village de Castellane, véritable havre de paix collectif au plus proche des habitants, ensoleillé dès 10h… Autrefois ce lieu avait été aménagé en restanques par les habitants pour y cultiver au plus proche des habitations du centre bourg. Cet écrin de verdure accueille, en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Verdon le Verger Conservatoire : des arbres issus de variétés anciennes et locales de fruitiers ont été plantés. Depuis peu, une association de jardins partagés cultive l’une des restanques. 

Cette première manifestation a mobilisé une trentaine d’habitants de Castellane et des villages voisins : Demandolx, Soleilhas, venus « en apprendre plus » sur ces oiseaux qu’ils observent et entendent dans leurs jardins respectifs ou lors de leurs randonnées. 

Le premier exercice de « médiation » consistait à faire deviner à son binôme le nom de l’une des espèces figurant sur le poster des oiseaux du jardin en décrivant ses différentes caractéristiques : taille, couleur, proportions, etc. La plupart des participants étaient surpris de la variété d’espèces recensés sur le poster.  

Puis, l’équipe de bénévoles a distribué les jumelles et mis en place les longues vues pour observer. Il faut dire qu’en ce beau matin d’hiver, les chants des différents oiseaux étaient une véritable invitation pour apprendre à les connaitre (et les protéger !). Dans les jardins nous avons pu observer différentes mésanges qui se nourrissaient : Mésanges charbonnières, Mésanges Noires. Nous avons également observé dans les conifères plusieurs tarins des aulnes curieux et, sur le rempart, un rouge-gorge territorial. En marchant sur le chemin du Roc, en direction d’un verger, nous avons pu apercevoir plusieurs Pinsons des arbres qui se nourrissaient au sol. Dans le jardin de la sous-préfecture nous avons pu observer un geai des chênes. Avec leur provision de nourriture accumulée pour les périodes de grand froid, ces oiseaux de la famille des corvidés démontrent qu’ils ont conscience du temps.   

Pour finir, au jardin public, les bénévoles ont proposé une approche plus théorique pour expliquer les différentes familles d’oiseaux et comment se servir de la bible en matière d’ornithologie : « le guide ornitho ».  

Les participants volontaires ont rejoint le groupe Whatsapp « Oiseaux des jardins » créés par les bénévoles du groupe local LPO Verdon afin de partager leurs observations et leurs questions. 

Catégories
Non classé

Atelier Mangeoire

Le froid arrive, et nous ne sommes pas les seuls à faire des réserves ! 

Le vivre-ensemble concerne tous les êtres vivants, et nous avons décidé de donner un coup de pouce à nos amis à plumes. 

Dans la convivialité, nous nous sommes réunis pour découvrir comment construire sa propre mangeoire à moindre coût et facile à réaliser, pour tout le monde. 

Une petite présentation des règles à respecter:  Quand nourrir les oiseaux ? Où placer le poste du nourrissage ? Quelle nourriture?  Quelle hygiène et entretien ?

Puis, Seb nous a exposé sa création: 

  • Quatre rondelles de pin superposées
  • De plus petites rondelles pour l’espacement, 
  • du fil de fer et des anneaux pour faire tenir le tout
  • une bouteille de bière ( une bonne excuse pour faire l’apéro !) 

et le tour est joué ! 

Plus qu’à remplir la bouteille de graines, la retourner et la faire passer dans les trous découpés au préalable à la scie-cloche pour qu’elle reste bien en place, accrocher la mangeoire, attendre que le beau monde arrive ! L’espacement entre les rondelles du bas et du milieu  sont prévues spécialement pour les plus petits afin de ne pas être trop dérangés par quelques pies ou pigeons passant par là

L’atelier était complet et toutes générations confondues partageaient le même engouement dans la construction de leur mangeoire.

Une première expérience LPO  Verdon dirigée avec succès!