Avifaune et réseaux électriques

Le Comité National Avifaune (CNA )

Dans les années 90, les associations naturalistes entretenaient avec EDF des relations assez régulières. En 1992, la LPO a réalisé la première synthèse nationale (Sériot & Rocamora, 1992) sur les cas d'électrocution et de collision des oiseaux contre les réseaux électriques, ce qui avait permis de prendre en compte le risque de certains armements et de lignes dans des secteurs sensibles.

Cependant, à la fin des années 90, les relations avec EDF se sont peu à peu étiolés, notamment à cause des changements fréquents d'interlocuteurs au sein de leurs services. Afin de rétablir une communication constructive, la LPO s'est positionnée en 2001 pour la mise en place d'un réseau d'échanges transversaux entre les aménageurs EDF et RTE, son réseau national et celui de FNE. La création du Comité National Avifaune (C.N.A.) valide en 2002 cette volonté et une convention-cadre entre EDF, RTE, LPO et FNE signée en février 2004 définit les orientations de travail suivantes :

 

  • Matérialiser le travail du CNA par un plan d'action pluriannuel
  • Actualiser la cartographie des zones sensibles du point de vue de l'avifaune
  • Actualiser et tenir à jour l'état des lieux des pratiques et équipements disponibles en France et à l'étranger.
  • Favoriser les relations de travail au quotidien

 

Pour l'animation du Comité National Avifaune, ce sont la LPO PACA et la LPO mission rapaces qui assurent la représentation du réseau LPO, le CORA Région pour le réseau FNE.
Au cours de l'année 2002, une actualisation des données et des références bibliographiques concernant les cas de mortalité aviaire dus aux collisions et aux électrocutions en France depuis 20 ans (suite à la synthèse de Rocamora de 1982) est réalisée. Afin de réactualiser et d'élargir à toutes les espèces d'oiseaux ce premier travail, la LPO a demandé aux naturalistes et aux associations de protection de la nature, les renseignements suivants : le nom de l'espèce trouvée morte sous une ligne, la date, la commune, le lieu-dit, le type d'armement du pylône, le type de réseau (moyenne ou haute tension), le nom et les cordonnées du découvreur, avec si possible un descriptif sommaire du milieu dans lequel se situe la ligne électrique.

Une première publication synthétique en 2003 paraît dans Rapaces de France. Ces informations ont mis en exergue la disparité de prospection et de partenariats entre les régions.
Un questionnaire, distribué fin 2003 à l'ensemble des naturalistes et aménageurs, a permis de constituer un annuaire des référents régionaux et un recueil d'expériences et d'initiatives réussies. Ces deux documents ont été les supports des deux colloques organisés en 2004, le 5 février sur Valence (Drôme) et le 28 juin sur Paris. Les échanges qui ont eu lieu peuvent permettre aux associations de porter la problématique de la mortalité des oiseaux causée par les lignes électriques au coeur des débats sur l'aménagement du territoire.

En 2005, l'existence du Comité National Avifaune (CNA) répond à la volonté émise par la LPO d'une coopération avec France Nature Environnement, Electricité de France et Réseaux de Transports Electriques en faveur d'une meilleure prise en compte de l'avifaune dans l'aménagement et l'exploitation des lignes électriques aériennes.