La chevêche d’Athéna

Plan Régional d'Action pour la Chevêche d’Athéna en PACA

Chevêche d'Athena - Fabrice Cahez LPOLa Chevêche d’Athéna est un oiseau sédentaire qui occupe les zones d’agriculture traditionnelle où dominent les surfaces en herbes avec présence de cavité de nidification.  Actuellement, elle est sans doute le rapace nocturne dont on parle le plus en France, tant sa régression alarme ceux qui l'étudient. En effet, l’espèce est signalée en déclin en France et dans une majeure partie de l’Europe à cause de l’intensification des pratiques agricoles et du trafic routier.

L'effectif nicheur, estimé à 11 000 couples en France (plus de 10% de l’effectif européen), est en régression dans tout le pays depuis les années 1970 (diminution de l'ordre de 20% à 50%). Qualifié de nature « ordinaire », l’habitat de la chevêche ne bénéficie d’aucune mesure de protection forte et est peu représenté au sein du réseau d’espaces naturels protégés.

La chevêche d’Athéna fait l’objet d’un Plan d’Action où elle est prise en compte au titre d’espèce prioritaire. Ce Plan d’Action fait la synthèse des connaissances disponibles sur l'espèce ainsi que sur les actions de protection déjà expérimentées. A partir de cette synthèse, il propose des orientations stratégiques de conservation. De nombreuses structures travaillant pour la sauvegarde de la chevêche voient ainsi leurs actions coordonnées dans ce cadre et sont rassemblées au sein d’un groupe francophone Chevêche. Dans le même temps, certains Parcs naturels régionaux ont fondé un observatoire Inter - Parcs de cette espèce qui consiste à suivre une population témoin sur chacun des territoires concernés.

En Région-Provence-Alpes-Côte d’Azur, la LPO PACA mène ainsi depuis plusieurs années un programme d’étude et de protection de la Chevêche d’Athéna en partenariat avec le Parc naturel régional du Luberon qui s’est étendu depuis au Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Equipement du Mont Ventoux, au Parc naturel régional des Alpilles, au Parc naturel régional du Verdon et au Grand Site de la Sainte Victoire.

Mener des actions sur les populations

1/ Recensement et précision du statut de l’espèce en région PACA. Les résultats de ces recensements annuels font l’objet de publications mises en ligne sur le site www.faune-paca.org

2/  Renforcer les populations dans certains secteurs

3/ Suivre et étudier la population de chevêche en région méditerranéenne.

L’étude et le suivi des paramètres de la biologie de reproduction de la Chevêche d’Athéna sur le territoire Luberon Lure et Ventoux sont réalisés à partir des couples installés en nichoirs. La mise en place de ce dispositif s’est opérée en deux temps :

  • Hiver 2005 – 2006 : installation d’une centaine de nichoirs dans le Pays d’Apt (Nord Luberon correspondant à la vallée cultivée du Calavon).
  • Hiver 2009 – 2010 : installation de près de 120 nichoirs supplémentaires sur l’ensemble des autres secteurs géographiques.
  • Hiver 2011 : installation de 115 nichoirs dans le Massif des Alpilles et les plaines de la Réserve de Biosphère du Mont Ventoux.


Au printemps 2012, 330 nichoirs étaient en place, installés avec l'accords des oropriétaires dans des communes de Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence et des Bouches-du-Rhône. L’occupation des nichoirs par la Chevêche a été progressive dans le nord Luberon depuis 2006.

En 2010, 30 couples se reproduisaient en nichoir dans cette partie du territoire. Pour les nichoirs installés à partir de 2009, l’occupation s’est montrée beaucoup plus dynamique avec 33 couples reproducteurs dès la première saison de reproduction qui a suivie (printemps 2010). Le taux des nichoirs occupés par la Chevêche a donc atteint 28% du dispositif.

Les 115 nichoirs supplémentaires mis en place dans le PNR Alpilles et la Réserve de Biosphère Mont-Ventoux ont également fait l'objet d'un premier suivi à partir de 2012. Le résultat de l’occupation des nouveaux nichoirs installés dans les Alpilles et le Ventoux montre un taux d’occupation de près de 34% par des oiseaux cavernicoles. Un couple de Chouette Chevêche a niché dans un des nichoirs du PNR Alpilles ; le site occupé est l’un des sites ayant fait l’objet d’un lâcher d’oiseaux issus du Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage au mois de mars.

Les perspectives :

  • Etendre le recensement de l’espèce à d’autres secteurs géographiques en région PACA.
  • Finaliser le renforcement de population sur le Luberon.
  • Poursuivre l’observatoire sur le territoire Luberon Lure et l’étendre à l'ensemble de la région PACA.
Vous êtes ici : Accueil Protection Espèces Oiseaux Chevêche Plan régional d'action