Avifaune et réseaux électriques

Participer à la saisie des données

Comment agir pour neutraliser le réseau EDF ?

Fiche de saisie des donnéesCombien de rapaces sont-ils victimes des lignes électriques aériennes chaque année ? Comment agir pour réduire cette cause de mortalité des oiseaux ? Les réponses relèvent
de l'implication de chacun lorsque nous effectuons des prospections pédestres du réseau électrique. En effet, nous avons obtenu d'EDF que les armements soient neutralisés si nous leur indiquons avec précision le poteau EDF du réseau électrique moyenne-tension responsable d'une mortalité. Le travail effectué localement nous a ainsi permis de faire prendre conscience à EDF et RTE de l'impact de leurs ouvrages sur l'avifaune. Il nous faut maintenant inciter le groupe EDF-RTE à s'engager davantage pour la protection de l'avifaune. Récemment (LPO Infos n°29), une Cigogne blanche et un Balbuzard avaient été découverts électrocutés par des bénévoles ; un courrier de la LPO PACA aux services
compétents d'EDF a permis la neutralisation des armements responsables en moins de deux mois.

 

Quels sont les oiseaux victimes du réseau électrique ?

La LPO PACA a entrepris de réaliser la synthèse des cas de mortalité constatés. En France, les données de collisions et d'électrocutions d'oiseaux sur le réseau électrique aérien sont déjà de plus de 5000 cas concernant 153 espèces sur la période 1982-2006. Le dépouillement de ces chiffres montre bien que les principales victimes sont des oiseaux de grande envergure ou qui utilisent régulièrement les supports électriques comme perchoir. Les lignes aériennes traversant les zones humides sont également les plus meurtrières. Les 15 espèces les plus touchées illustrent bien cette tendance : Buse variable (492), Faucon crécerelle (490), Goéland leucophée (486), Mouette rieuse (327), Choucas des tours (316), Corneille noire (268), Flamant rose (201), Foulque macroule (158), Cigogne blanche (147), Grand-duc d'Europe (127), Cygne tuberculé (95), Milan noir (95), Pie bavarde (76), Effraie des clochers (69), Etourneau sansonnet (63). Les rapaces diurnes paient le plus lourd tribut (1348), suivi par les laridés (865) et les corvidés (693). Le manque de prospection sous les lignes par des naturalistes et les tirs toujours constatés sur les rapaces ont occulté le rôle que joue l'électrocution dans la mortalité des rapaces. Les rapaces d'une grande envergure s'électrocutent et percutent les installations électriques, ceci constitue pour les Vautours fauves la principale cause de mortalité. En France, l'électrocution contribue à la fragilisation des populations d'Aigles de Bonelli.

 

Comment participer ?

La LPO PACA est fortement investie sur ce dossier : formation des agents EDF, hiérarchisation et cartographie des enjeux, rédaction des cahiers techniques d'EDF pour utiliser les systèmes de neutralisation, recours au conseil d'Etat contre la ligne THT de Boutre-Broc-Carros dans le Verdon, animation du Comité National Avifaune, rédaction de communiqués de presse, rencontre des responsables d'EDF et de RTE mais rien ne remplace pour autant l'action individuelle. Vous trouverez ci-dessous une fiche à nous retourner lorsque vous découvrez un oiseau mort sous une ligne. Ce geste simple est le meilleur réflexe pour protéger les oiseaux.