Prospection dans la Réserve naturelle régionale des gorges de Daluis © Stéphanie LarbouretDes inventaires et des suivis réalisés suivant un protocole précis ont été mis en place dans la Réserve naturelle régionale des gorges de Daluis pour étudier les oiseaux. Cette action s’effectue pour décliner l’une des opérations de l’objectif à long terme n°2, opération 2.1 « Mise en place de protocoles d’inventaires et de suivis des espèces faunistiques et floristiques à forte valeur patrimoniale ».

4ème Comité consultatif de la RNR des gorges de DaluisLe 10 octobre 2017 au collège de Puget-Théniers, ce 4ème comité consultatif de la Réserve s’est déroulé avec succès puisqu’il a rassemblé 43 participants représentant une vingtaine d’organismes différents.

img 9560 bdSamedi 30 septembre 2017, la Réserve Naturelle Régionale des Gorges de Daluis se pare déjà de ses belles couleurs d’automne. L'occasion idéale pour la réserve d'accueillir une partie des bénévoles du groupe local LPO de Hyères. Au programme, balade pour découvrir les richesses naturelles et les paysages de la RNR et, en fin de journée, écoute du brame du cerf élaphe (Cervus elaphus).

macularia saintivesi 0691 028Les gorges de Daluis et ses voisines du Cians ont une particularité malacologique exceptionnelle : on y trouve deux escargots strictement endémiques spécialement associés aux pélites rouges tandis que tout autour des gorges vivent d’autres espèces du même genre qui pénètrent que très peu sur la pélite. Il s’agit de la Marbrée des pélites et du Maillot des pélites.

Animation chiroptère à Rigaud (06)Samedi 19 août, la commune de Rigaud dans les voisines Gorges du Cians accueillait une animation sur les chauves-souris. Cette animation était proposée par la Communauté de communes Alpes d'Azur (CCAA) dans le cadre de son contrat Natura 2000, sur le site du « Massif du Lauvet d'Ilonse et des Quatre Cantons - Dôme de Barrot - Gorges du Cians ». Cette animation a été réalisée par Nicolas de l’antenne LPO des Alpes-Maritimes.

La Pélite n°15Le nouveau numéro de la newsletter de la Réserve naturelle des gorges de Daluis vient de paraître.

À la une revoilà les reptiles, les premiers animaux connus à s’être complètement adaptés à une vie terrestre. En encart, vous trouverez une présentation du Lézard ocellé (Timon lepidus) : Bien que ce soit le plus grand lézard d’Europe (le mâle peut mesurer jusqu’à 75 cm de long de la tête à la queue pour le mâle), il n'est cependant pas très facile de l'observer.

Levé du jour_RNR gorges de DaluisUn STOC site (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) a été mis en place sur la réserve depuis 2015. Au total, 20 points d’écoute de 5 minutes sont localisés sur l’ensemble de la RNR et deux passages sont réalisés chaque année. Il faut 2 matinées pour réaliser tous les points entre 6h et 10h.

En 2017, 44 espèces ont été entendues ou observées sur la réserve. D’autres espèces ont été signalées en dehors des points d’écoute dont le Pic épeichette, espèce bien moins commune que d’autres picidés en France et le Pouillot siffleur, espèce peu fréquente en Provence. Ces deux espèces sont nouvelles pour la réserve.

Pour plus de détails, consultez le compte rendu.

Suivi naturaliste 2017 RNR Daluis

Etudier les écosystèmes verticaux © Matthieu BidatNouvellement créé fin 2016, le MACHAR (Mouvement Associatif pour la Connaissance des Habitats Arboricoles et Rupestres) est une association qui a pour objet d’étudier les écosystèmes verticaux (falaises, gouffres, arbres, bâtis), ainsi que de sensibiliser le public et les professionnels à ces milieux naturels.

Site internet RNR des Gorges de Daluis2016 a été l'occasion de nombreuses actions de la Réserve Naturelle, gérer, protéger, sensibiliser sont toujours au cœur des préoccupations et 2017 s’annonce riche. Ainsi, Stéphanie LARBOURET, conservatrice de la réserve, tient à remercier toutes celles et ceux qui, sous quelque forme que ce soit, s'investissent pour que la réserve naturelle reste un lieu vivant.

Permotettigonia gallica (Orthoptère Tettigoniidae), photographie de l'aile antérieure © R. Garrouste, MNHNQuand les sauterelles prenaient l'aspect des feuilles il y a 270 millions d'années.

Une équipe d'entomologistes, de paléoentomologistes et de paléontologues de l'Institut de systématique, évolution et biodiversité (Muséum national d'Histoire naturelle – CNRS – EPHE – UPMC), de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives du CNRS et du Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (Muséum – CNRS – UPMC)1 vient de décrire le plus ancien cas de mimétisme avéré chez les insectes dans un article publié dans la revue Nature Communications. Cette nouvelle découverte affine la compréhension de la biodiversité d'il y a 270 millions d'années (Ma).