Vautours du Verdon

La conservation

Sommaire

Des effectifs en hausse

Au siècle dernier, le Vautour fauve vivait dans toutes les régions bordant la Méditerranée et en particulier dans les moyennes montagnes du sud de la France. Le développement des armes à feu et l’empoisonnement des grands prédateurs (loup et ours), ont provoqué sa disparition dans de nombreux pays et seuls 20 à 30 couples se maintenaient avec difficultés dans notre pays au début des années 1960. Depuis, les choses ont changé et les effectifs remontent grâce à la protection dont il bénéficie et à la mise en place de mesures de conservation efficaces couplées à des opérations de réintroduction.

En Europe on compte 25 000 couples de vautours fauves dont plus de 20 000 couples recensés en Espagne en 2003. La diminution de cette espèce est encore d'actualité dans certains pays européens et son statut reste inconnu dans de nombreux états de l'est de sa répartition.

En France, il est aujourd’hui bien présent dans les Pyrénées et a été réintroduit avec succès dans le sud du Massif Central il y a plus de vingt ans, ainsi que dans la Drôme (Baronnies et Diois), depuis 1996. Dans le Verdon, l'opération de réintroduction a débuté en 1999. En 2008, la population française se répartit comme suit : 600 couples dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, 283 couples dans les Causses, 106 couples dans les Baronnies, 49 dans le Verdon. Le noyau alpin, suite aux réintroductions dans les Baronnies, Verdon et Vercors-Diois comprend 175 couples et environ 300 vautours.

En 2016, les 166 couples de Vautours fauves nicheurs dans les Gorges du Verdon ont donné naissance à 106 poussins, portant le succès de reproduction à 64%. 41 d'entre eux ont été bagués au nid et sont régulièrement observés dans le secteur. 435 couples sont également présents dans les Causses, et plus de 150 dans les Baronnies.