Râle des genêts (Crex crex) © Emile BarbeletteLa plateforme « Pour une autre PAC », à laquelle la LPO contribue, se remobilise à l’occasion de la réouverture des débats autour de la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC).

Demi-deuil © Marion FouchardLa Commission européenne lance une consultation publique ouverte jusqu’au 12 février à tous les ressortissants de pays de l’UE et de pays hors UE.

Sauvons l'eauNous, syndicats et associations interpellons le 1er Ministre Edouard Philippe, le Ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, le Ministre de l’action et des comptes publics Gérald Darmanin, la Présidente de la Commission développement durable de l’Assemblée Nationale Barbara Pompili, Hervé Maurey Président de la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat et l’ensemble des parlementaires : la transition écologique nécessite des moyens supplémentaires. Ce n’est pas en asséchant les Agences de l’Eau que la France tiendra ses engagements dans les domaines de l’eau et de la biodiversité.

Bruant ortolan © Aurélien AudevardLe Bruant ortolan est une espèce au cœur des plus grandes polémiques entre chasseurs et protecteurs de la nature depuis plus de 30 ans et, chacun a encore en tête, les images de l’agression de notre président Allain Bougrain Dubourg par un homme en slip, armé d’une pelle en novembre 2015. Après de nombreuses années de luttes de la Ligue pour la Protection des Oiseaux et une enquête scientifique de cinq années sous l’égide du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHM), l’état français a décidé que le Bruant ortolan ne serait plus une espèce dont la chasse serait tolérée en France.

Industrie © SD Pictures pixabay.comDans un appel publié par la revue Bioscience et relayé en français par Le Monde, 15.000 scientifiques de 184 pays soulignent l'état alarmant des indicateurs de l'état de la planète et appellent à agir concrètement contre «une souffrance généralisée et une perte catastrophique de biodiversité».

Forêt © Cécile LemarchandLa LPO PACA a pris connaissance de l’annulation de l'autorisation d'exploitation de la centrale à biomasse de Gardanne, au motif que son exploitant, le groupe allemand Uniper, n'avait pas suffisamment évalué son impact sur les forêts du Sud-Est.

Sanglier d'Europe © M. GERARDFNE Vaucluse, mais aussi le Club Alpin Français du Ventoux et la LPO, avaient combattu un projet d'arrêté préfectoral, visant à classer le sanglier en espèce nuisible, avec prolongation des battues jusqu'au 30 juin 2017.

Goeland leucophée © André SimonSuite à des arrêtés de destruction de goélands, pris dans plusieurs villes de notre région, la LPO PACA rappelle qu'elle est opposée à toute destruction par tir ou empoisonnement, qui plus est lorsqu’il s'agit d'une espèce protégée comme c'est le cas pour le Goéland leucophée qui vit notamment au bord de la méditerranée.

La LPO PACA a manifesté contre le projet de centrale biomasse à Gardanne auprès de plusieurs associations de défense de l'environnement Plusieurs centaines de personnes ont manifesté sous la pluie ce dimanche pour dire stop à la "biomascarade", afin de s'opposer à la transformation de l'unité 4 de la centrale à charbon en centrale biomasse. Ce projet qui a été imposé sans aucune concertation locale remet en cause la gestion durable des forêts et menaces les filières courtes en bois-énergie.

Colonie de Goélands railleurs © Aurélien AudevardA l’occasion du vote de la proposition de loi sur l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique, le Sénat avait adopté le 11 janvier dernier des amendements ouvrant des brèches dans la Loi Littoral : possibilité d’installer des activités nouvelles dans les zones proches du rivage, autorisation d’extension de l’urbanisation en dehors des bourgs et villages existants, constructibilité des dents creuses… autant de dispositions qui auraient permis de développer et de densifier l’urbanisation de nos côtes !

Vous êtes ici : Accueil Protection Engagements Actualité