Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Vautour percnoptère © Martin Steenhaut - martinsnature.comVendredi 14 septembre en soirée, un vautour percnoptère né dans les Baronnies (Drome) a été accueilli au centre régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux. Un premier diagnostic avait décelé à tort la présence d’un plomb avec des plaies traversantes, selon l’attestation remise aux soigneurs.

Un scanner plus complet effectué le 24 septembre a depuis montré que le plomb décelé initialement était un granulome. Néanmoins, les blessures de l’oiseau ne permettent à ce jour aux experts ni de confirmer un tir, ni de l’infirmer. Des investigations sont encore en cours. L’oiseau est encore en soin et nous souhaitons tous son rétablissement.

Cette affaire a généré un emballement associatif et médiatique disproportionné, créant un bruit de fond cachant un message essentiel : trop de rapaces arrivent encore au centre avec des blessures par arme de chasse ! Depuis l’ouverture, un Circaète Jean-le-Blanc, un Faucon pèlerin et un Autour des palombes ont été accueillis avec des radiographies présentant de manière certaine des plombs. Durant la saison de chasse 2017-2018, 38 rapaces et hérons avaient déjà été accueillis plombés, soit 31% des 121 individus accueillis.

Radiographie d'un circaète découvert le 18 septembre 2018 dans le Vaucluse, avec des blessures par plombs.Milan noir tué cet été en Région Sud PACA © LPO PACA

 

Face à cette délinquance d’un autre âge, la LPO PACA appelle à l’implication de tous, adhérents, sympathisants, usagers de la nature mais aussi fédérations de chasse, dont la prévention du braconnage fait partie des missions officielles (voir arrêté du 1 février 2018 portant modèle de statuts des fédérations départementales des chasseurs).

Face aux tirs illégaux, l’implication de tous les acteurs est la seule réponse !

 

Télécharger le communiqué de presse du 5 octobre 2018