Silhouettes anticoilisionLes abords du jardin peuvent s'avérer meurtriers pour les oiseaux : plusieurs millions de passereaux meurent chaque année des suites d'une collision dans nos vitres et baies vitrées.

Si les causes de ces collisions ne sont pas clairement établies, on sait toutefois qu'elles peuvent être évitées voire supprimées totalement en installant sur les surfaces vitrées des silhouettes anticollision qui viendront signaler l'obstacle aux oiseaux en vol.

Chaque année en France, des centaines de milliers d’oiseaux meurent suite à une collision contre une surface vitrée. Le verre est de plus en plus présent dans nos constructions, augmentant sans cesse le risque de mortalité. Pourtant, il existe des solutions simples qui peuvent épargner l'avifaune. Parlez-en autour de vous !

 

Aménagements contre les risques de collisions

L’objectif est de diminuer la réflexion sur la vitre, afin que l’oiseau puisse percevoir l’obstacle. Il existe de nombreux types d’aménagements. Retrouvez-les sur la boutique LPO !

  • Un élément de décoration proche de la vitre : rideaux, stores à lamelles, paravents, bandes de papier…
  • Un élément de décoration sur la vitre : dessins à la peinture à doigts, décorations de vitrines…
  • Des bandes verticales autocollantes : 2 cm de large et espacées au maximum de 10 cm
  • Des silhouettes anti-collision : préférez les couleurs claires et disposez-les à l’extérieur sur la partie haute de la vitre, en densité suffisante pour dissuader l’oiseau de passer entre elles
  • Pour les bâtiments neufs, plusieurs alternatives existent pour remplacer les vitres trop transparentes et réfléchissantes : vitres nervurées, cannelées, dépolies, sablées, teintées…

Les premiers gestes pour sauver un oiseau en détresse

Si vous êtes témoin de la collision d’un oiseau, qu’il est blessé et n’arrive pas à repartir, vous pouvez l’aider avec quelques gestes simples.

Avant toute intervention, pensez à votre propre sécurité. Faites attention aux serres des rapaces et aux coups de bec des échassiers. Portez des gants pour vous protéger.

Capturez-le avec prudence et dans le calme, à l’aide d’un tissu épais (serviette, vêtement…). Maintenez ses ailes collées contre le corps et la tête cachée, sans lui bloquer le bec.

Placez-le dans un carton percé de quelques trous d’aération avec du papier journal au fond et appelez le centre de sauvegarde le plus proche, le Centre de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ne gardez pas l’oiseau pendant plusieurs jours, quel que soit son état. En effet, afin d’éviter le trafic d’oiseau, la loi française interdit aux particuliers la détention d’oiseaux sauvages sans autorisation spécifique, sous peine de 15 000 € d’amende. Elle autorise cependant de ramasser un animal blessé pour le transporter vers un centre de sauvegarde.

Retrouvez toutes les informations utiles sur la page dédiée aux animaux en détresse.

 

Plus d’informations

Téléchargez la fiche d’information « Chocs contre les vitres »

Téléchargez le guide d’actions contre les collisions « Le verre : un piège pour les oiseaux »