Faciles à reconnaître, peu farouches, très démonstratives, migratrices, vivant près de l’homme, les hirondelles et les martinets constituent un sujet d’enquête participative idéal auprès du grand public. La LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur invite tous les publics, à travers une enquête participative, à recenser les espèces de leur quartier ou d'ailleurs !

 

Faciles à reconnaître, peu farouches, très démonstratives, migratrices, vivant près de l’homme, les hirondelles et les martinets constituent un sujet d’enquête participative idéal auprès du grand public. La LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur invite tous les publics, à travers une enquête participative, à recenser les espèces de leur quartier ou d'ailleurs !

 

Comment participer?

C'est très simple, pas besoin d'être un expert ! Pour cela, il suffit de vous balader dans votre village, votre rue ou de simplement regarder par votre fenêtre et de noter si vous observez des nids occupés. Des indices peuvent vous aider!

  • Des allers-retours incessants des parents ;
  • Des traces de fientes fraiches à l'aplomb du nid pour les nids d'hirondelles ;
  • Des traces récentes de réparations pour les nids d'hirondelles.

Notez précisément leurs emplacements et saisissez vos observations sur faune-paca.org

Je saisie mes observations

 

Quelles espèces rechercher ?

5 espèces d'hirondelles et 3 espèces de martinets nichent en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Parmi elles, ce recensement concerne :

Les 4 autres espèces, l'Hirondelle rousseline, l'Hirondelle de rochers, le Martinet pâle et le Martinet à ventre blanc, sont moins communes. Néanmoins, les naturalistes les plus avertis sont toujours invités à partager leurs observations.

 

Quand ?

La période idéale se situe à la mi-juin, cependant les recensements peuvent être effectués de mi-mai à mi-août. Dans cette période, les jeunes, encore au nid, sont nourris par leurs parents qui effectuent des allers-retours incessants, facilitant ainsi le repérage des nids occupés.

 

L'Hirondelle de fenêtre, la citadine

Où chercher?

Comme l'indique son nom, l'hirondelle de fenêtre affectionne tout particulièrement nos villes et villages pour y installer son nid, qu'elle accroche sous les avant-toits de nos habitations.

Quoi chercher?

Son nid est une hémisphère formée de boulettes de boue mélangées à de la salive, prenant souvent appui sur un fil électrique le long de la façade. Presque entièrement fermé, il n'offre qu'une petite entrée en forme de hublot!

 

L'Hirondelle rustique, la campagnarde

Où chercher?

Beaucoup moins citadine, l'hirondelle rustique se rencontre le plus souvent à la campagne, où elle construit son nid à l'intérieur des bâtiments, tels que les étables, les granges ou les infrastructures agricoles.

Quoi chercher?

Souvent accroché à une surface rugueuse ou prenant appui sur un clou, il est construit à partir d'un mélange de boue et de brindilles. Façonné en forme de coupelle, il est totalement ouvert.

 

L'Hirondelle de rivage, affectionne les zones humides

Où chercher?

Cette petite hirondelle niche en colonie de plusieurs centaines de couples aussi bien dans les falaises sablonneuses naturelles mis à nues par l’érosion des cours d’eau, que dans les parois sableuses artificielles des carrières ou des gravières.

Quoi chercher?

Le couple creuse pendant environ deux semaines un terrier long de 60 à 70 cm au bout duquel il aménage une petite chambre avec des brins d’herbes sèches et des plumes.

 

Le Martinet noir, le citadin

Où chercher?

La nidification du Martinet noir est aujourd’hui presque exclusivement liée à nos habitations. Les couples sont formés pour la vie et restent fidèles au site de nidification choisi durant l’année précédente.

Quoi chercher?

Ils aiment établir leurs nids dans les cavités étroites sous les toits des maisons ou les anfractuosités de grands édifices (églises, tours etc.). En mai, le nid est formé de ce que le couple peut récolter en vol : des plumes, des végétaux divers, parfois des petits bouts de papiers, le tout fixé par de la salive. Trois œufs sont couvés durant une vingtaine de jours. Les nids occupés sont caractérisés par des allers-retours incessants des parents.