Retrouvez ici une chronique que nous publions chaque samedi dans Var-Matin dédiée à une espèce animale, que vous pouvez observer, régulièrement ou moins, dans les salins d'Hyères, réserve ornithologique incroyablement riche.

Lire la suite...Nettement plus grand et avec sa poitrine blanche, le Martinet à ventre blanc se distingue aisément des autres martinets.

Lire la suite...Principalement granivore, cette espèce achemine les graines jusqu’à son nid souterrain via de véritables autoroutes pouvant atteindre une dizaine de mètres. De grande taille, cette fourmi a la particularité de présenter plusieurs castes : la gyne (reine), les majors, les médias et les minors dont chacune possède son propre rôle au sein de la colonie. C’est à l’automne à la faveur des pluies que les essaimages ont lieu, et que les fourmis ailées appelées aussi « alludes » font leur apparition. Les reines fécondées lors de cette période perdent leurs ailes et s’enterrent ensuite pour former une nouvelle colonie.

Lire la suite...Si la femelle est discrète, le mâle est lui très coloré avec de grands yeux verts surmontés d'un bandeau rouge-orangé. Il possède également une troisième paire de pattes plus grande, plus colorée et plus poilue que les autres. Celle-ci a pour fonction de séduire la femelle lors des parades nuptiales. Cette espèce de 4 à 6 mm fréquente surtout les zones urbaines : habitations, murs, façades, jusqu'à l'intérieur des maisons. Commune dans le bassin méditerranéen, elle s’observe facilement sur la métropole toulonnaise.

Lire la suite...Dotée de capacités d'homochromie remarquables, la Pieuvre commune peut passer inaperçue aux yeux de ses prédateurs ou de ses proies, qui sont essentiellement des mollusques et des crustacés. Après l'accouplement, la femelle pond entre 70 000 et 600 000 œufs, puis s'occupe de sa progéniture sans même se nourrir et meurt peu de temps après l'éclosion des œufs. Généralement cachée dans les trous et anfractuosités des rochers, elle est abondante en Méditerranée et donc fréquemment observée sur le littoral de la métropole.

Lire la suite...Le Chevalier sylvain présente un plumage brun ponctué d'un blanc crème, une poitrine striée et des pattes hautes de couleur ocre-jaune. Il se nourrit d'insectes et de petits invertébrés aquatiques. C’est un nicheur qui se rencontre sur les tourbières forestières et les marais humides de la toundra. Migrateur commun en France, on le retrouve sur les plans d'eau cernés de végétation tels les étangs, les lagunes et les salines. Il est fréquemment observé en migration sur la métropole Toulonnaise, notamment sur les salins d’Hyères avant de rejoindre l’Afrique.

Lire la suite...Oiseaux de la toundra nordique, côtière ou subalpine, à végétation rase, parsemée de cailloux, ce migrateur quitte son aire de reproduction fin juillet pour rejoindre les zones caillouteuses et semi-désertiques d'Afrique du Nord, de l'Espagne ou du Moyen-Orient. Chose rare chez les oiseaux, les rôles sont inversés et le mâle est chargé de la couvaison et de l'élevage des poussins. Actuellement de nombreux jeunes font halte dans le Var et en Paca, avant de rejoindre leurs quartiers d'hivernage.

Lire la suite...Facilement reconnaissable à sa tête rouge et son abdomen en forme de goutte d'eau, la fourmi acrobate se nourrit de substances sucrées ou carnées. Son nom vient du fait qu'elle relève son abdomen au-dessus de la tête pour se mettre en position de défense. L'espèce est lignicole, elle occupe donc les bois secs de la moitié sud de la France mais on la trouve également en milieu urbain, elle peut former des « autoroutes » de fourmi de plus de 10m. Très dominante dans les milieux qu'elle occupe, elle s'observe facilement sur la métropole Toulonnaise.

Lire la suite...

Espèce méditerranéenne, l’Hémidactyle verruqueux se reconnait à ses doigts pourvus de griffes, sa coloration légèrement translucide et rosâtre ainsi qu’aux tubercules blanchâtres lui donnant son nom. Avec une douzaine de centimètres, ce gecko de taille moyenne fréquente des habitats rocailleux, parfois à proximité des habitations, et ne doit pas être confondu avec la Tarente de Maurétanie, espèce bien plus commune. En région PACA, ce lézard est largement réparti sur les îles d’Hyères et se retrouve plus localement sur le littoral jusqu'à la frontière italienne. 

Lire la suite...

Seule espèce de baleine commune en méditerranée, le Rorqual commun est le deuxième plus grand mammifère du monde (après le Rorqual bleu) avec une taille de 18 à 27 mètres pour une masse allant de 30 à 90 tonnes. On le différencie de l’autre grand souffleur rencontré, le Cachalot, grâce à son souffle droit et étroit visible à grande distance. Ce cétacé peut s’observer au large des eaux de la métropole toulonnaise et les collisions avec les navires représentent une des premières causes de mortalité non naturelle chez ce rorqual.

Lire la suite...Espèce migratrice peu commune en France, le Bécasseau de Temminck est un petit limicole qui niche dans le nord de la Scandinavie et en Sibérie, dans les marais, tourbières ou bras d’eau. Il se reconnait notamment à ses pattes jaunâtres, sa silhouette allongée et son cri en trille caractéristique. En Paca, il se rencontre souvent de façon isolée ou en petit groupe, notamment sur les grandes zones humides telles que la Camargue ou les salins d’Hyères, sites de halte primordiaux avant de rejoindre l’Afrique.