Retrouvez ici une chronique que nous publions chaque samedi dans Var-Matin dédiée à une espèce animale, que vous pouvez observer, régulièrement ou moins, dans les salins d'Hyères, réserve ornithologique incroyablement riche.

Lire la suite...Migrateur occasionnel, le Pouillot à grands sourcils niche dans la taïga Sibérienne et passe l'hiver en Asie du sud-est. Lors de sa migration, ce passereau de 6 grammes peut donc entamer un périple de 8000 km ! L’augmentation des observations de l'espèce en Europe de l’ouest se poursuivant, les scientifiques émettent aujourd’hui l’hypothèse d’un changement de voie migratoire, dont la destination n’est pas encore connue. Chaque année, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur voit le passage de plusieurs individus.

Lire la suite...Occupant la moitié nord-est de l’hexagone, la Fauvette Babillarde est présente dans une vaste gamme de paysages arborés et buissonnants aussi bien en montagne qu’en plaine. En dehors des trois départements alpins de Paca, elle est relativement peu commune ailleurs. C’est en octobre que les derniers migrateurs vont regagner leurs quartiers d’hivernage situés dans le nord-est de l’Afrique notamment au Soudan ou en Ethiopie, pour un périple avoisinant les 5000 km !

Lire la suite...L’Oreillard gris fait partie des 34 espèces de Chauve-souris présentes en France. Répartie dans toute la France c’est une espèce qui fréquente les forêts méditerranéennes littorales, les plaines et les versants boisés des Préalpes. En été, on la retrouve en petites colonies de mise bas notamment sous les charpentes, les combles ou les granges. A l’inverse en hiver, elle devient solitaire et se rencontre de façon isolée dans des milieux assez divers comme les mines, les tunnels ou des grottes.

Lire la suite...Avec ses 5 cm de longueur, cette chenille à la robe zébrée ponctuée de taches orange n’est autre que le stade larvaire du magnifique Machaon. Ce papillon pouvant atteindre 90 mm d’envergure est largement répandu sur le territoire de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. La Carotte sauvage ou le Fenouil sont les plantes où vous pourrez observer sa chenille. En cas de danger, celle-ci est capable de déployer une glande bifide et d’émettre des composés chimiques qui repousseront les prédateurs.

Lire la suite...Papillon diurne relativement commun, le Vulcain entame avec l’arrivée de l’automne, sa migration vers des contrées méridionales plus clémentes, comme l’Afrique du nord. Lorsque les conditions météorologiques le lui permettent, il est capable d’effectuer 3000 km en 5 semaines, bien aidé également par la couleur noire de sa robe, lui permettant une absorption rapide de la chaleur solaire. Durant ce grand voyage, il ne s’arrêtera qu’une fois par semaine pour s’alimenter de fruits pourris ou de nectar.

Lire la suite...Le Pluvier guignard entame sa migration dès la fin du mois d’août en provenance de la toundra subalpine. Il traverse actuellement la région PACA pour rejoindre l’Afrique du Nord où il passera l’hiver. Ce limicole peut parfois être d’une familiarité déconcertante lors de ses haltes migratoires, ce qui par le passé lui a valu d’être chassé en grand nombre. Gérés par la Métropole Toulon Provence Méditerranée, les salins d’Hyères où cet individu a été photographié, fournissent la plus grande quiétude aux migrateurs épuisés.

Lire la suite...La Tourterelle des bois est désormais menacée d’extinction au niveau mondial, ce qui lui a valu une inscription sur la liste rouge de l’UICN. On note depuis les années 80, une baisse dramatique de ses effectifs de 80% en Europe avec notamment un déclin très marqué sur sa voie de migration occidentale dont fait partie la France. Alors que l’état français s’apprête à faire un cadeau de 17 460 tourterelles des bois aux lobbys de la chasse pour la saison 2020, on se demande si on entendra encore bien longtemps son chant dans nos campagnes…

Lire la suite...Facilement reconnaissable à son long bec noir à pointe blanche jaunâtre et à sa huppe noire, La Sterne caugek est l’une des plus grandes sternes que l’on peut observer sur le littoral de Provence-Alpes-Côte d'Azur. On la repère aisément à ses cris râpeux dont elle n’est pas avare. Elle niche exclusivement en colonie sur des îlots nus et isolés du bord de mer où sa population est estimée en Méditerranée à 2500 couples. Avec la fin de la reproduction, elle va regagner ses quartiers d’hivernage situés sur l’ensemble de la côte ouest africaine, notamment du Sénégal jusqu’à l’Afrique du sud

Lire la suite...L’image de la semaine provient des salins d’Hyères où un Chevalier bargette, espèce rare en France, a été découvert en cette fin de mois de juillet. Ce limicole niche le long des plaines inondables du nord de la forêt boréale et de la toundra, en Finlande, en Ukraine jusque dans l’extrême orient russe. Ses quartiers d’hivernage quant à eux se situent en Afrique de l’est, Asie, Arabie et jusqu'en Australie. Cette observation sur le territoire de la métropole toulonnaise est donc exceptionnelle.

Lire la suite...Présente dans le Sud de la France, elle peut mesurer jusqu’à 15 centimètres et posséder une cinquantaine de pattes qui lui permettent de se mouvoir très rapidement. Dissimulé le jour dans les anfractuosités des murs, de roches ou sous les pierres, ce prédateur se nourrit la nuit non seulement d'insectes, mais aussi parfois de petits vertébrés de la taille de petits lézards. En dehors de cas allergiques rares, la morsure de la Scolopendre méditerranéenne est donc sans conséquence fâcheuse mais reste très douloureuse.