Retrouvez ici une chronique que nous publions chaque samedi dans Var-Matin dédiée à une espèce animale, que vous pouvez observer, régulièrement ou moins, dans les salins d'Hyères, réserve ornithologique incroyablement riche.

Lire la suite...Comparé à ses congénères, le Pic vert est un pic de grande taille arborant un plumage à dominante vert, ce qui a inspiré son nom. Le Pic vert est un oiseau sédentaire et solitaire, on le retrouvera en famille uniquement durant la période de reproduction. Principalement insectivore, avec une préférence particulière pour les fourmis et leurs larves, le Pic vert se nourrit occasionnellement de graines et de fruits. Oiseau assez commun en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, vous l'observerez essentiellement en forêt de feuillus et dans les milieux avec des espaces dégagés pour le  vol et des surfaces herbacés où il recherchera sa nourriture.

Lire la suite...Ce papillon nocturne possède une très large répartition, présent dans le monde entier y compris en Europe mais surtout sous les tropiques. Sa chenille peut endommager gravement les feuilles d'un grand nombre de légumes, comme par exemple l'aubergine, le haricot, la betterave, le melon ou la pastèque. Ce migrateur occasionnel en France, a récemment été vu fin octobre sur l’île de Port-Cros.

Lire la suite...Originaire d’Afrique du Nord, le Petit monarque est un papillon rare en France. Ce grand migrateur aux couleurs exotiques peut s’observer sur le littoral méditerranéen en fin d’été et à l’automne. Habituellement, il est surtout présent dans les habitats bas, rocheux ou semi-désertiques. Facile à reconnaitre, ses ailes de couleur orangée, bordées de sombre et ponctuées de blanc font de lui un papillon très coloré. Depuis quelques semaines plusieurs observations ont eu lieu sur les territoires des métropoles toulonnaise et marseillaise.  

Lire la suite...Tout le monde connait cette insecte porte bonheur, de forme arrondie et à la coloration rouge-orangée à 7 points noirs de ses élytres. La Coccinelle à sept points fait partie d’une grande famille qui comporte 130 espèces en France. Elle se nourrit de pucerons dès son stade larvaire, et peut consommer jusqu’à 600 pucerons pendant les 4 premières semaines de sa vie et jusqu’à 5000 pucerons durant les deux ans de son cycle adulte. C’est donc un auxiliaire important du jardinier dans la lutte biologique.

Lire la suite...De la taille d’une grosse grive, c’est le plus petit des faucons européens. Après avoir passé l’été dans la toundra et la taïga dans ses bastions les plus septentrionaux, le Faucon émerillon migre vers le sud pour y passer l’hiver. Ce rapace très rapide et nerveux se nourrit principalement de petits oiseaux qu’il attrape en vol aux cours de chasses spectaculaires. Peu commun dans le Var, il s’observe régulièrement sur les milieux ouverts comme les plaines agricoles ou les zones humides.

Lire la suite...Véritable miniature dans sa famille, le Bruant nain est un oiseau nicheur localisé de la taïga qui s’étend du nord-est de la Scandinavie jusqu’à la Sibérie orientale. Avec sa face rousse encadrée de noir et sa petite taille, il passe facilement inaperçu, mais il se signale souvent par ses petits cris secs. Ce visiteur est exceptionnel sur le territoire de la métropole toulonnaise ou en Paca et a donné lieu à deux observations la semaine passée sur le marais des Estagnets à Hyères.

Lire la suite...Depuis le début du mois d’août, une libellule a totalement envahi le littoral de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Avec sa tache bleue caractéristique sur l’abdomen, l’Anax porte-selle est une espèce d’Afrique et de l’ouest d’Asie qui se déplace sur de longues distances à la recherche d’habitats favorables à sa reproduction. Elle rejoint notamment le bassin méditerranéen à la recherche de conditions de reproduction plus clémentes.

Lire la suite...L’automne voit passer de nombreux migrateurs sur le littoral varois. Le Balbuzard pêcheur est le rapace emblématique de cette période, effectuant des pêches spectaculaires lors de ses haltes migratoires avant de rejoindre l’Afrique. On le rencontre à l’unité sur les zones d’eau douce ou saumâtre de la métropole notamment les salins d’Hyères où cette photo a été réalisée.

Lire la suite...Avec ses 220 grammes,  le Campagnol amphibie est un petit mammifère peu commun inféodé aux zones humides comme les rivières, canaux, lacs, étangs, mares ou marais. Protégé au niveau national,  il se nourrit de plantes de berges telles que les jeunes pousses de joncs, de roseaux ou de graminées. Bien implanté sur le territoire de la métropole de Toulon, il reste difficile à observer pour un œil peu averti.

Lire la suite...Avec ses deux barres alaires blanches et son vol papillonnant, le Chevalier guignette est un limicole de taille modeste. Il se reproduit aux abords des rivières généralement de moyenne montagne et plus rarement en plaine, notamment sur les bancs de graviers et de sables colonisés par des arbustes. Il effectue actuellement sa migration vers l’Afrique de l’ouest en traversant toute la région où on peut le voir aisément aux abords des canaux, des rivières ou des zones humides comme les salins d’Hyères.