Vous aussi, vous pouvez contribuer à protéger ces oiseaux migrateurs ! Toutes les espèces d'hirondelles et de martinets, des plus communes au plus rares, sont protégées par le Code de l'environnement.

Il est ainsi interdit de porter atteinte aux individus mais également à leurs nids et à leurs couvées (œufs ou poussins).

 

Vous aussi, vous pouvez contribuer à protéger ces oiseaux migrateurs ! Toutes les espèces d'hirondelles et de martinets, des plus communes au plus rares, sont protégées par le Code de l'environnement.

Il est ainsi interdit de porter atteinte aux individus mais également à leurs nids et à leurs couvées (œufs ou poussins).

 

Témoin d'une colonie menacée! Que faire?

Hirondelles de fenêtre et rustique - photo André SchontLes menaces les plus fréquentes ?

  • Ravalement de façade
  • Démolition ou réfection de toiture
  • Destruction volontaire de nids

Ces actions sont d'autant plus néfastes si elles sont effectuées durant la période de reproduction.

 

Vous pouvez agir :

  1. dans un premier temps, en intervenant auprès des personnes responsables en les sensibilisant à la sauvegarde des nids, et en leur rappelant l'interdiction d'y toucher et les peines encourues ;
  2. ensuite, si ces personnes se montrent peu coopératives ou s'il y a urgence, en alertant l'ONCFS (Office nationale de la chasse et de la faune sauvage), la police ou la gendarmerie nationale pour qu'ils constatent les faits et dressent un procès-verbal d'infraction ;
  3. enfin, en vous adressant directement à la LPO qui pourra tenter une démarche amiable à vos côtés, et, le cas échéant, porter plainte et se porter partie civile, en cas de PV.

 

Vous rénovez votre façade ou votre toiture ?

Hirondelles de fenêtre - photo Ghislaine Pechikoff Privilégiez la période où les hirondelles et les martinets ne sont pas chez nous, d'octobre à mars. lorsque cela est possible, préservez les nids en les protégeant durant les travaux. Si cela n'est pas possible, compensez leur destruction par la pose de nichoirs artificiels pour faciliter leur réinstallation la saison prochaine!

Il est primordial de pouvoir conserver l'existant dans la mesure du possible ! Pour les martinets noirs, trous de boulin, trou d’aération, cavités naturelles existantes sont à préserver ! Pour éviter l’intrusion des pigeons, il suffit simplement de diminuer la dimension du trou d’entrée. Un trou (d’envol) d’un diametre de 3,8 a 4cm ou un ovale 3 cm x 6,8 cm permettront seulement aux martinets d'y pénétrer.

 

Votre maison accueille déjà des nids mais les fientes vous gênent ?

Nids artificielsUne simple planchette installée 40 cm sous le nid des hirondelles suffit à vous protéger des salissures !

Les martinets nichant eux dans des cavités intégrées aux bâtis, il n'y a en général pas ou peu de désagrément lié aux fientes. 

 

Vous voulez faciliter l'installation des hirondelles ?

Nids artificiels pour hirondellesUn des besoins fondamentaux pour la construction du nid des hirondelles c'est la boue ! Mélangée à de la salive et à quelques brindilles, elle leur permet de construire un nid à l'épreuve des intempéries saisonnières. Leur procurer des flaques de boues artificielles facilitera d'autant plus leur installation qu'elles n'auront pas besoin d'en chercher trop loin.

L'installation de nids et de nichoirs artificiels sur votre maison constitue également une aide précieuse à leur installation.

Les martinets quant à eux n'ont pas besoin de boue, ils ne construisent pas de nid mais occupent des cavités dans le bâti ! Vous pouvez leur installer ou encastrer des nichoirs artificiels à intégrer dans la façade ou contre la façade, ces nichoirs fonctionnent très bien ! Nichoirs en bois, en béton de bois, en fibrociment (sans amiante), le choix est grand ! 

 

Vous pouvez aider à la protection des hirondelles et des martinets

  • Sensibiliser les propriétaires privés et les collectivités locales.
  • Inciter les propriétaires à ne pas réaliser de travaux de rénovation pendant la période de reproduction, soit entre avril et août, mais les programmer à la fin de l'été, après l'envol de la deuxième nichée, à l'automne, ou en hiver avant le retour de migration.
  • Si on ne peut pas éviter de détruire les nids en hiver (cas d'une démolition d'un bâtiment), les remplacer par des nichoirs artificiels avant le retour des hirondelles. Si les salissures sont mal tolérées, proposer au propriétaire de recourir à la pose de planchettes anti-salissures (plans disponibles à la LPO).
  • Pour les martinets, observer les colonies qui tournoient bruyamment le soir en été, et situer les bâtiments, souvent les toitures, où ils s'abritent pour nicher. Prévenir alors les propriétaires et  les entrepreneurs, et les conseiller pour éviter une destruction involontaire de la colonie par une réfection intempestive de la toiture en plein cœur de l'été.
  • Participer à nos enquêtes de sciences participatives : comptez les nids d'hirondelles, les nids occupés, les nids détruits, et le nombre d'individus dans votre village et adresser nous vos données ou saisissez les sur www.faune-paca.org !

 

Toutes ces actions sont simples et efficaces. Vous pouvez informer et sensibiliser les citoyens, les élus, les professionnels du bâtiment, pour éviter des initiatives désastreuses. Une information dans le Bulletin Municipal permettra de sensibiliser l'ensemble de la population. Chacune et chacun d'entre vous peut ainsi protéger ces oiseaux fascinants qui choisissent nos centres urbains pour se reproduire, à notre grande joie, et pour notre émerveillement

N'attendons pas qu'il soit top tard ! Contactez nous pour en savoir plus !