Vipère aspic © Alain HuguesLe ministère de la transition écologique et solidaire a ouvert une consultation du public concernant la protection des amphibiens et des reptiles sur le territoire métropolitain. Si ce projet présente de réelles avancées pour une meilleure protection de ces espèces et de leurs habitats, il autorise toujours la possibilité de tuer des vipères et de pêcher des grenouilles. Des pratiques totalement inacceptables contre lesquelles il faut s’opposer. Nous comptons sur vous !

dscn1819 copieLe vendredi 12 avril, la LPO PACA a consacré une sortie à la découverte des amphibiens sur le domaine de Cabasse au sein de la commune de Miramas.
En effet, la zone composée de bocages, de praries de fauches, d'une chênaie verte et de multiples fossés et roubines en eau est propice à l'installation et à la reproduction des amphibiens.

03 mare miramas c eva garciaLes zones humides sont des milieux jouant un rôle crucial pour la biodiversité, en accueillant de nombreuses espèces animales et végétales spécifiques. Ce sont aussi des milieux sensibles et menacés, qui subissent de très fortes pressions. Plus de 50% des zones humides ont disparu en 50 ans !

Crapaud commun © Nicolas FuentoDonnons un petit coup de pouce à la nature. Tous les ans, durant les mois de février et mars, crapauds, grenouilles, tritons et salamandres quittent les forêts où ils ont passé l'hiver à l'abri du froid, terrés au fond d'un trou ou d'une mare. Quelques millions d'amphibiens rejoignent les zones humides qui les ont vu naître pour s'y reproduire à leur tour : c'est la période de la migration.

Installation de filets à Réotier ©J-P CoulombUne population de Crapauds communs/épineux se reproduit chaque année près de la fontaine pétrifiante de Réotier (Guillestrois, Hautes-Alpes). Lors de leur migration prénuptiale en fin d'hiver, ils se retrouvent à traverser une route départemenatle et risquent de se faire écraser.

crapaud épineux berre c nicolas fuentoAvec les redoux, les amphibiens commencent à sortir de leur période d’hivernage. Les espèces les plus précoces, comme le crapaud épineux (Bufo spinosus), s’activent dès mi-janvier dans les régions les plus méridionales ! Les nuits pluvieuses aux températures douces permettent aux adultes de commencer leur migration pré-nuptiale. Ils se dirigent vers leurs sites de reproduction, mares, étangs, lavognes... où ils pourront s’accoupler et pondre leurs œufs.

Formation en ornithologie © LPO PACADu naturalistes amateurs voulant débuter en ornithologie au professionnel désirant approfondir sa connaissances des insectes, chacun trouvera une place dans ces formations réparties sur  quatre saisons et aux quatre coins de notre belle région. L'ensemble des formations naturalistes 2019 est disponible à la rubrique formation.

Prospection du Triton palmé autour de l'Étang de Berre © Aurélie JohanetLe contexte particulier de l’Étang de Berre, rassemblant de nombreuses contraintes anthropiques juste à proximité de sites naturels de grande importance, en fait une zone à enjeu de conservation majeur. Il est nécessaire d’y agir de façon prioritaire dans un objectif de remise en état et de préservation des continuités écologiques.

Crapaud calamite © Francois GrimalLa 46e édition du congrès national d’herpétologie se tiendra du 11 au 13 octobre 2018 à Carnoules dans le département du Var. Cette année, les journées d’échanges sont organisées autour de thématiques d’actualité structurées en 5 sessions dont un zoom sur « l’herpétofaune méditerranéenne » afin de traiter de la répartition et des particularités d’espèces à la fois emblématiques ou au contraire encore mal-connues de la région d’accueil du congrès.

05 crapaud calamite en déplacement c n fuento 2Dans le cadre du programme de « Mise en œuvre des continuités écologiques pour les amphibiens autour de l’Etang de Berre » soutenu par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, les inventaires de terrain se poursuivent avec de belles surprises.