Pie-grièche à tête rousse © Aurélien AudevardLes pies-grièches - 5 espèces en France - sont des passereaux de taille petite à moyenne (la plus grosse fait la taille d'un merle). Elles se caractérisent principalement par un bandeau noir en travers des yeux et par un bec crochu qui traduit leurs mœurs de rapaces.

 

C'est surtout à partir de la deuxième moitié d'avril et début mai que les premières pies-grièches à tête rousse sont observées en Provence, de retour de leur long voyage migratoire depuis la zone sahélienne au sud du Sahara pour venir nicher principalement sur le pourtour de la Méditerranée. Le nom latin de cet oiseau, "senator", tire son origine de la couleur pourpre qui caractérisait la toge des sénateurs romains.
La Pie-grièche à tête rousse consomme principalement des insectes capturés à l'affut, au sol comme en plein vol. Comme ses congénères, elle présente la particularité de constituer de véritables "lardoirs" qui jouent le rôle essentiel de "garde-manger" utilisables par mauvais temps, quand les insectes peu actifs sont difficiles à repérer. Cette espèce établit son nid dans un buisson, une haie ou un arbre (fruitier le plus souvent) pour y élever entre 3 et 4 jeunes; ceux-ci séjournent au nid une quinzaine de jours mais restent encore dépendant des adultes jusqu'à un mois après leur envol.

 

La Pie-grièche à tête rousse, comme la plupart des pies-grièches, est une espèce menacée avec des effectifs qui ont connus en Provence une chute spectaculaire depuis les trente dernières années. Les raisons de ce déclin sont probablement liées à la disparition progressive de son habitat conséquence directe de l'abandon progressif du pastoralisme qui mène à la reforestation des milieux. La dégradation des ressources alimentaires (raréfaction des gros insectes) et des conditions rencontrées sur les aires d'hivernage pourraient également expliquer ce déclin.

 

Un Plan national d'actions en faveur des 4 espèces de pies-grièches les plus menacées en France est actuellement en cours, soutenu par le Ministère de l'Ecologie. La Ligue pour la Protection des Oiseaux Provence-Alpes-Côte d'Azur anime ce plan en Région PACA avec le soutien de la DREAL et du Conseil Régional. Pour en savoir plus sur les actions menées par la LPO PACA : http://paca.lpo.fr/protection/especes

 

Pour la voir...

En région méditerranéenne et en Corse, l'espèce occupe principalement les secteurs de garrigue et de maquis avec présence de pelouses sèches servant ou ayant servi à l'élevage extensif. Certains vignobles diversifiés avec présence de haies, de bosquets, de talus et de friches sont également fréquentés par l'espèce. En Provence, le département du Var reste le principal bastion où rencontrer la Pie-grièche à tête rousse, avec de bonnes chances de l'observer dans la Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures ou encore les secteurs ouverts de la forêt domaniale de la Colle du Rouet.

Plus au Nord (l'espèce niche jusqu'en Alsace), cette Pie-grièche occupe préférentiellement les vergers à hautes-tiges pâturés par des bovins, des ovins voire des chevaux et souvent situés à proximité immédiate d'un village (vergers familiaux).