Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Coralligène - Impérial et Mérou brun © Jean-Georges HarmelinDans le cadre de la prochaine sortie de l’ouvrage «La faune des Bouches-du-Rhône», chaque semaine nous vous dévoilons quelques planches actuellement sous presse. Cette semaine, nous ouvrons les pages consacrées à la faune marine qui crée la notoriété de nos belles Calanques, Côte Bleue et côtes camarguaises.

 

À découvrir dans cet ouvrage

Monographie du Mérou brunMonographie de l'Oursin comestibleIllustrations d'espèces marines du littoral

Je découvre  Je précommande

 

La mer Méditerranée un hotspot mondial de biodiversité

Possidonies Sparaillon © Jean-Georges HarmelinLa mer Méditerranée représente 0,8 % de la surface des océans mais concentre 8 % de la biodiversité marine mondiale. Les communautés marines animales et végétales sont hétérogènes et en constant remaniement : migrations naturelles depuis l’Atlantique, migrations depuis la mer Rouge par le canal de Suez... Une grande part de la richesse marine exceptionnelle au large du département est due à deux habitats « clés de voûte » du domaine côtier, les plus typiques de cette mer : l’herbier de Posidonie et le coralligène, particulièrement représentés au niveau des Calanques, des îles et de la Côte Bleue. Cette dernière constitue une zone riche du fait de la transition entre le faciès sédimentaire des côtes basses du Golfe du Lion, sous l'influence marquée du Rhône et de ses apports (alluvions, substances nutritives) et le faciès rocheux des côtes de Provence. Toutes les biocénoses de la Méditerranée nord-occidentale y sont représentées.

 

Des espèces emblématiques

Mérou brun © Jean-Georges HarmelinDepuis les réglementations sur la pêche, le Mérou brun et le Corb (« Pei Coa » en provençal) affichent leur retour, notamment dans les zones protégées. De nombreuses espèces de mollusques marins sont vulnérables tel le Poulpe et font parfois l’objet d’une protection : Triton de Méditerranée, Porcelaine livide, Datte de mer, Grande Nacre de Méditerranée, Patelle géante. Pour les échinodermes citons l’Oursin comestible, notre « Châtaigne de mer » qui fait partie du patrimoine culinaire de la région de Marseille. Des espèces patrimoniales, rares en Méditerranée nord-occidentale sont aussi observées telles que l’Étoile de mer naine des herbiers de posidonie. Bien connus des plongeurs, gorgones et coraux offrent une valeur paysagère remarquable.

Le département des Bouches-du-Rhône bénéficie des recherches menées à la station marine d’Endoume à Marseille. De nombreux suivis de biodiversité et actions de protection sont par ailleurs menés par le Parc Marin de la Côte Bleue, l’un des précurseurs en France de l’aménagement de récifs artificiels, et du Parc national des Calanques, le dernier né des dix parcs nationaux de France.