Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Etude de la dangerosité des lignes électriques HTA dans les Alpes du Sud © LPO PACALa LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur et ENEDIS travaillent ensemble depuis plus de 10 ans pour réduire la dangerosité des lignes électriques pour les oiseaux. Cette année, la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur a entrepris d’étudier des secteurs de la vallée de la Blanche et de l’Ubaye. Plusieurs centaines de km de linéaire du réseau HTA répartis sur 30 communes seront analysés et cartographiés.

L’objectif final est de neutraliser les lignes les plus impactantes et ainsi de contribuer à la préservation d’espèces patrimoniales locales telles que le Gypaète barbu, le Vautour fauve ou l’Aigle royal.

 

Enedis et la LPO, une relation historique

Le gestionnaire de réseau qu’est Enedis (ex-ERDF) collabore avec la LPO depuis plus de 10 ans pour diminuer les impacts des ouvrages d’Enedis sur les paysages et l’avifaune.
Cette collaboration à l'échelle régionale se situe dans la continuité du Comité National Avifaune (CNA) crée en 2004. Ce dernier rassemble les principales fédérations de naturalistes et les gestionnaires de réseaux électriques : LPO, Enedis , FNE et RTE.

Enedis et la LPO travaillent en synergie afin de supprimer les risques d’électrocutions encourus par les oiseaux Les principales actions d’Enedis :

  • l’enfouissement de la quasi-totalité des réseaux neufs ;
  • la désensibilisation des lignes par la pose de protections isolantes à proximité des supports ;
  • la mise en place de tiges empêchant les oiseaux de se poser sur les supports ou les interrupteurs aériens ;
  • la mise en place de spirales sur les conducteurs, afin d’assurer une visibilité des lignes pour les oiseaux.

En savoir plus : Avifaune et réseaux électriques