Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Diane © Aurélien AudevardLes flux migratoires d’oiseaux rejoignant leurs sites de nidification se poursuivent en ce début de printemps. Les conditions climatiques étaient cependant plutôt défavorables à la migration en cette journée, avec un vent d’est dominant.

Le passage sur les zones humides hyéroises a permis de constater une légère hausse de la diversité avec 48 espèces pour 260 oiseaux contactés.

Dans le marais des Estagnets, 18 espèces ont été dénombrées. Outre, un bel effectif de Canard souchet toujours présent avec 37 individus, plusieurs espèces intéressantes pour le site ont été observées, telles que le Râle d’eau, la Foulque macroule ou le Goéland railleur (4). Ces derniers se servent du site pour nettoyer et dessaler leur plumage avant de rejoindre les salins des Pesquiers tout proches. Nous avons encore pu constater la présence de quelques passereaux hivernants avec le Troglodyte mignon, le Rougegorge familier, les Pipits farlouse et spioncelle, la Fauvette mélanocéphale, le Pouillot véloce ou le Chardonneret élégant.

Sur la Lieurette, 32 espèces d’oiseaux ont pu être recensées, avec la présence de canards de surface tels que la Sarcelle d’hiver et le Canard colvert. De beaux effectifs de passereaux en halte étaient au rendez-vous, avec 44 Pipits farlouses et 8 Alouettes des champs. Nous pouvons souligner pour le plus remarquable, la présence de 8 Pouillots véloces, 6 Bouscarles de Cetti, 3 Grives musiciennes, 1 Bruant zizi et d’un Chevalier culblanc, espèce classique sur ce site à cette date. Espèce plus rare, la première Diane de l’année a également pu être observée. Ce magnifique papillon classé vulnérable par l'UICN, inscrit en annexe IV de la Directive Habitat demeure protégé par la législation française. Il est lié à l’aristoloche à feuilles rondes et s’observe à l’unité chaque année sur la Lieurette.

Au marais de la Bergerie, 16 espèces ont été comptées, dont un Petit Gravelot, en migration active. Signalons, une observation exceptionnelle de Bécassine sourde, espèce cryptique et discrète, en halte forcée, par les forts vents d’est.

Enfin sur le marais du Pousset, 11 espèces ont été recensées, dont un doublé de Bécassines sourdes ! Une Bécassine des marais a également été notée sur le marais, accompagnée de quelques passereaux tels que le Pinson des arbres, les Mésanges bleue et huppée ou la Grive musicienne.

Le prochain passage aura lieu le 21/04/2020. La participation des bénévoles à ces inventaires est suspendue jusqu’à nouvel ordre, suite à la pandémie du virus Covid-19.