Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Glaréole à collier © Aurélien AudevardAvec 80 espèces pour 3986 oiseaux dénombrés, le comptage de cette semaine montre que la migration n'est pas tout à fait terminée avec notamment, une hausse de la diversité et quelques belles surprises ! La reproduction des laro-limicoles est quant à elle, perturbée à la fois par la météo toujours changeante et par la prédation.

Avec 18 espèces contactées, la diversité chez les limicoles ne décollera plus. Les effectifs d'Avocette élégante (248 contre 337 le 12/05) sont en baisse suite à la prédation d'une grande partie des nids (renard et Corneille noire) présents aux Vieux salins (38 nids restants sur les 106 présents le 12/05). Les effectifs d'Echasse blanche, poursuivent eux aussi une baisse inexorable (116 contre 145 le 12/05), bien aidée par la prédation des nicheurs sur le salin des Pesquiers (seulement 5 nids trouvés). La migration du Grand gravelot est à son maximum avec 648 oiseaux comptés durant cette journée (476 le 12/05) et le contrôle d'un oiseau danois marqué en 2017 à Makkevika. Seuls le Bécasseau sanderling (72) et le Chevalier gambette (46) montrent encore des signes migratoires. Les effectifs du Gravelot à collier interrompu, sont particulièrement faibles depuis quelques jours (23) avec 3 nouveaux nids actifs uniquement sur les Vieux salins. Enfin, on pouvait également voir un total de 4 Glaréoles à collier et 11 Bécasseaux maubèches.

 Du côté des laridés, les effectifs de Mouette rieuse sont en légère augmentation avec 134 oiseaux contactés (114 le 12/05) et la présence de 53 nids sur le Marais Redon. Les effectifs de Goéland railleur montrent une légère augmentation (349 oiseaux contre 306 le 12/05) avec les premières installations sur les partènements de la capte, mais les nids ont été rapidement prédatés par les Corneilles noires. Ces pillages répétés ont des répercussions également sur les autres laridés notamment, les sternes avec seulement 35 Sternes pierregarins et 26 Sternes naines présentes.

Du côté des anatidés, les effectifs de Tadorne de Belon sont stables, avec 373 oiseaux notés (384 le 12/05). Deux Nettes rousses ont également été aperçues sur le salin des Pesquiers.

Chez les passereaux, la migration semble toucher à sa fin avec une baisse sensible des flux de migrateurs. Chez le Martinet noir par contre, les arrivées étaient bien visibles en matinée sur les Pesquiers (405). Notons aussi pour cette journée l'observation de 19 Guêpiers d'Europe avec la confirmation d'une colonie en cours d'installation sur les Vieux salins. Enfin, un Coucou geai, une Huppe fasciée, deux Pie-grièches à tête rousse (dont 1 de la ssp badius) et 1 Piegrièche écorcheur se trouvaient sur le salin des Pesquiers.

En ce qui concerne les Flamants roses, les effectifs se sont effondrés cette semaine avec 396 oiseaux (640 le 12/05).

Enfin, terminons avec une observation remarquable de Pie-grièche à poitrine rose sur le salin des Pesquiers. Cette espèce en danger critique ne se reproduit plus en France depuis quelques années. Elle enregistre sa troisième mention pour les salins. Son aire de répartition comprend le nord-est de l'Espagne, une partie du sud de l'Europe, la Turquie ainsi que le Caucase et le Kazakhstan jusqu'à la Sibérie occidentale.

Le prochain comptage aura lieu le jeudi 27/05.