Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Bateau faucardeurOriginaire d’Amérique du Sud, la Myriophylle du Brésil a été introduite dans le monde entier pour ses qualités ornementales en aquarium. Elle n’a eu aucun mal à s’accommoder à ses nouvelles conditions de vie et s’est étendue considérablement jusqu’à devenir l’une des principales espèces exotiques invasives aquatiques.

Sa capacité d’invasion est principalement due à son mode de reproduction uniquement asexué dans nos régions : les tiges s’allongent puis se fragmentent pour former un nouveau plant, ce qui va lui permettre de s’étendre très rapidement. Formant ainsi d’épais tapis végétaux à la surface des points d’eau, altérant ainsi l’écosystème en entrant en compétition avec la faune et la flore indigène pour la lumière et la nourriture.

2 des 5 étangs du Refuge LPO des Etangs de Sauvebonne étaient, et ce depuis quelques années, envahis par la Myriophylle du Brésil avec plus de 2000 m² couverts en 2021 alors que l’on ne trouvait que quelques pieds en 2015. Afin de réduire sa présence et donc les perturbations écologiques qu’elle engendre mais également éviter qu’elle envahisse les autres étangs, la commune de Hyères, la LPO et le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Gapeau (SMBVG) ont mis en place un chantier expérimental et un suivi annuel effectué par une entreprise spécialisée. Au départ, un arrachage entièrement manuel était considéré mais les étangs étant trop envahis, il a été décidé d’utiliser une machine spécialisée. Ainsi, le 20 juillet, un bateau faucardeur a commencé l’extraction de la Myriophylle, la réunissant en des tas qui ont ensuite été déplacés vers des bâches à l’aide d’une mini-pelle. Les déchets resteront sur site jusqu’en septembre afin de sécher pour ensuite être évacués vers un centre de traitement.
Une partie des étangs, asséchée en cette période de l’année mais dans laquelle on trouvait un grand nombre de Myriophylle, impossible à éradiquer à la main, a été bâchée afin d’étouffer l’espèce en la privant de lumière.

Le chantier a ainsi mobilisé durant 4 jours une équipe d’en moyenne 10 personnes composée des agents de l’entreprise spécialisée, du SMBVG et de bénévoles et services civiques de la LPO.
Un suivi du site sera réalisé chaque année et en fonction de l’évolution de la situation, un entretien annuel pourra être réalisé afin de limiter une nouvelle expansion de l’espèce.

La LPO PACA tient tout particulièrement à remercier les bénévoles qui se sont mobilisés sur ce chantier.

avant pdv pont 1apres pdv pont 1