Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Hérisson d'Europe © Patrick Da SilvaOn connait l’attrait des hérissons pour les limaces et les escargots. Mais savez-vous de quoi est constitué le reste de son régime alimentaire ?

Avec son dos hérissé de piquants et sa petite tête sympathique, le Hérisson d’Europe est un mammifère bien connu de nos jardins. Mais il n’est pas toujours facile de savoir de quoi se nourrit cet animal aux mœurs nocturnes.

 

Un chasseur nocturne peu discret

Dès le crépuscule, le hérisson se met en quête de nourriture. Il va ainsi parcourir 2 à 3 kms la nuit à la vitesse moyenne de 3 mètres par minute sur un territoire d’environ 3 ha. Il fouille parmi les feuilles, les broussailles et les tas de bois en faisant beaucoup de bruit. Il mastique bruyamment, grogne, s’énerve, envoie de la terre à plusieurs mètres lorsqu’il gratte le sol, renifle fort.

Sa vue n’est pas très bonne, il se sert surtout de son odorat et de son ouïe fine pour chasser. Il est par exemple capable d'entendre un ver de terre se glissant sous les feuilles mortes.

 

Menu varié à dominante carnivore

Classé comme mammifère insectivore, le hérisson présente un régime alimentaire omnivore à dominance carnivore. Il recherche les insectes, leurs larves et leurs chenilles : carabes – larves et adultes -, scarabées, bousier, cétoines, hannetons, papillons nocturnes, les vers de terre (lombrics), les escargots, les limaces (il est à ce titre un auxiliaire de premier ordre pour les jardiniers).

Il peut manger occasionnellement des vertébrés comme des petits rongeurs, des amphibiens ou des reptiles, ainsi que des charognes, mais cela est assez rare et se fait au gré des rencontres.

Il agrémente ponctuellement ce menu de toutes sortes de petites graines, de fruits et de baies (pommes, prunes, glands et faînes), ainsi que de champignons.

Hérisson d'Europe © Samuel Maas

 

Comment l’aider à trouver sa nourriture ?

Vous pouvez tout simplement rendre votre jardin accueillant pour les hérissons : bannissez les produits anti-limaces et les insecticides qui détruisent les ressources alimentaires du hérisson et l’empoisonnent petit à petit. Assurez-vous qu’il peut circuler librement et en toute sécurité d’un parc ou d’un jardin à l’autre. Et installez une petite gamelle d’eau peu profonde, en particulier en période estivale. En plus de profiter aux hérissons, elle servira de point d’eau à de nombreuses autres espèces présentes dans les jardins !

Le hérisson est un animal sauvage capable de trouver lui-même sa nourriture, la LPO ne préconise donc pas le nourrissage avec des produits artificiels de type croquettes.

À noter que le pain et le lait sont des aliments toxiques pour le hérisson qui peuvent causer des diarrhées. Ils sont donc à bannir.

Hérisson d'Europe © Martine Seguinot

 

Source : https://www.lpo.fr/actualites/que-mangent-les-herissons