Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Martinet noir © Aurélien AudevardToulon figure parmi les lauréats du concours Capitale française de la Biodiversité 2018 dans la catégorie "Milieu urbain et bâti", pour la protection des nids de Martinets dans le bâti en partenariat avec la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur, à travers son groupe local de Toulon.

Toulon abrite principalement dans son centre ancien une importante population de Martinet noir. Cette espèce trouve dans les villes des sites favorables à sa nidification (trous de boulins, dessous de toitures, vieilles corniches présentant des trous ou fissures, arrières de goutières, boitiers de volets…) mais les nouvelles constructions urbaines tendent à les faire disparaître. Face au déclin européen et local du Martinet noir, Toulon a inclus dans le règlement de sa campagne de ravalements obligatoires et de son Opération programmée d’amélioration de l’habitat-renouvellement urbain (OPAH-RU), des mesures à mettre en place en faveur de l’espèce.

 

Mesures mises en œuvre

Toulon nouveaux nichoirs pour Martinets noris à Saint jean du Var © LPO PACAToulon a prescrit et mis en place plusieurs mesures visant à améliorer l’accueil du Martinet noir en ville :

  • un repérage avant tous travaux de rénovation, démolition… doit être effectué en partenariat avec la LPO (4 campagnes de recensement en 2015, 2016, 2017 et 2018 ont été effectuées et ont permis de localiser plus de 1 200 nids) ;
  • les entreprises de travaux et les maîtres d’oeuvres sont alertés en cas de présence de nids ;
  • un recensement annuel est effectué d’avril à juillet par la LPO et une cartographie est établie ;
  • adaptation des travaux de démolition ou de ravalements en fonction des nidifications ;
  • intégration de nichoirs artificiels sous les avancées des toits, balcons, corniches… s’il est impossible de conserver les sites existants ;
  • réalisation d’une plaquette d’information à l’attention des propriétaires et maîtres d’oeuvres ;
  • animation d’un programme pédagogique avec la LPO portant sur le suivi par webcam d’un couple de martinets sur la façade d’une école ;
  • projet en cours avec la LPO et une école de fabrication par les élèves de nids artificiels pour distribuer aux entreprises et aux maîtres d’oeuvres.

Retrouvez toutes les mesures mises en oeuvre sur le blog du groupe local de Toulon.

 

Résultats/impact pour la biodiversité

20 nichoirs pour Martinets noirs installés à la médiatheque de Chalucet à Toulon © LPO PACAToulon a obtenu le Ruban d’Honneur par 30 millions d’amis pour l’accueil de l’animal en ville, notamment en raison de son action en faveur des martinets. À ce jour, la ville a installé 101 nichoirs en béton de bois, 28 nichoirs intégrés dans la façade de bâtiments et 55 nichoirs en prévision à la démolition du quartier de la Cité Montéty. Enfin, 14 nids ont été préservés lors des travaux de ravalement (trous de boulins conservés).

 

Le concours Capitale Française de la Biodiversité

Le concours Capitale Française de la Biodiversité est organisé par Plante & Cité, centre technique national sur les espaces verts et la nature en ville, par l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (département biodiversité de l’IAU îdF) et par l’Agence Française pour la Biodiversité, avec l’Agence régionale pour l’Environnement et l’écodéveloppement en Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le cadre de l’expérimentation de la régionalisation de l’opération. Elle est soutenue par les ministères de la Cohésion des territoires et de la Transition écologique et solidaire. Enfin, elle s’appuie sur de nombreux autres partenaires, réunis au sein de son Comité scientifique et technique, en charge de l’évaluation des candidatures.

Au-delà d’un concours qui permet de désigner la Capitale Française de la Biodiversité de l’année et les meilleures collectivités par catégorie (villages, petites villes, villes moyennes, grandes villes, intercommunalités), l’opération est avant tout un dispositif de sensibilisation et de formation, d’identification  et de valorisation des bonnes pratiques, d’animation territoriale et d’échanges entre acteurs locaux.

L’édition 2018 du concours Capitale Française de la Biodiversité a mis en avant les actions des communes et intercommunalités françaises autour du thème « Conception et gestion écologique des espaces de nature ».
Ce thème permet d’aborder les actions menées par les collectivités pour intégrer les fonctionnalités écologiques dans les opérations de conception (trame verte et bleue, documents d’urbanisme, aménagements…) et de gestion des différents types d’espaces de nature, qu’ils soient urbains ou ruraux.

Les meilleures actions mises en oeuvre par les participants sont réunies dans ce recueil, et vous trouverez contacts et liens vers des documents complémentaires sur le site web de l’opération :
http://www.capitale-biodiversite.fr/liste-experiences