Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

LorianLoriane Aubinais  avec Martinet à ventre blanc en soins © LPO PACAe AUBINAIS vient de prendre ses fonctions en tant que chargée du centre régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux, situé dans le Vaucluse, au coeur du Parc naturel régional du Luberon.

Loriane vient en appui d'Alexandra DE KERVILER, soigneuse au centre. Elle exerce sous la responsabilité du capacitaire Olivier HAMEAU. Tous trois sont salariés de la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ils sont appuyés par des volontaires en service civique (actuellement, Joris RAINAUD, Nawal M'HAMDI, Arnaud BORNE et Elodie MALMEJEAN), des bénévoles et des écovolontaires ! 

Les missions de Loriane sont riches et variées : elle organise la gestion de l’établissement au quotidien, dotée d’une infirmerie et de volières adjacentes. Elle réalise, assistée de la soigneuse et de volontaires, des soins de confort animalier. Elle anime et mobilise un réseau de bénévoles pour aider à l'acheminement des animaux blessés vers le centre. Elle s’occupe au quotidien de faire de la médiation sur la faune sauvage et de permettre l’accueil d’animaux sauvages en détresse au sein du centre de sauvegarde selon l’autorisation d’ouverture de l’établissement. 

 Le centre peut enfin réouvrir et refonctionner normalement ! Une priorité est cependant donnée au regard des capacités des structures pour accueillir les rapaces, passereaux et petits mammifères. Il est plus difficile pour le centre d'accueillir des espèces aquatiques, étant situé en pleine garrigue méditerrannéenne. 

Rappel : Au sens de l’arrêté du 10 août 2004 modifié, les centres de soins constituent une catégorie particulière d’établissements d’élevage dont l’objectif est de dispenser des soins aux animaux blessés recueillis dans le milieu naturel. A ce titre les centres sont autorisés à détenir temporairement pendant la période des soins certaines espèces notamment protégées que les particuliers ne peuvent pas acquérir. 
La finalité des centres de soins est uniquement de traiter les spécimens recueillis en vue de leur réinsertion dans le milieu naturel et en aucun cas de la conserver en captivité. Le séjour des animaux dans ces établissements a donc vocation à n’être que temporaireLes centres de soins ne peuvent ouvrir leurs installations au public. Un contact trop fréquent avec l’homme des spécimens soignés pourrait en effet compromettre leur bonne réinsertion dans le milieu naturel.