Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Le chardonneret est un peu plus petit qu'un moineau et se reconnaît facilement grâce à son masque rouge © Marine SteinmannLe 18 janvier dernier, un chardonneret élégant a été accueilli par le Centre de sauvegarde de Buoux après s’être cogné contre une vitre. Il a passé une journée complète au centre, avant d’être relâché, totalement remis de sa mésaventure. L’incident n’est pas surprenant compte tenu de la saison : en hiver, les chardonnerets sont plus nombreu dans le sud de la France en raison de la rigueur du climat au Nord-Est de l’Europe. Ce week-end, le 25 et le 26 janvier, c’est le moment de les compter à l’occasion du comptage des oiseaux de jardins ! 

Le Chardonneret élégant, une espèce à compter dans son jardin 

Un peu plus petit qu’un moineau, le Chardonneret élégant se distingue facilement grâce à son masque rouge et les bandes jaune vif de ses ailes qui le rendent visible en plein vol. Granivore, le chardonneret tient son nom du chardon, dont il apprécie les graines. Cet amateur de mauvaises herbes n’est donc pas du genre à fréquenter les jardins trop bien entretenus. Il se rencontre dans les prairies, bosquets, cimetières, mais aussi les parcs et jardins, surtout en saison froide. Ce migrateur de courtes distances s’observe en petite bande en hiver. 

Tout au long de l’année, vous pouvez recenser les chardonnerets élégants et les autres espèces que vous observez dans votre jardin par le biais d’un observatoire participatif en ligne, mis à la disposition des internautes par la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle. Deux moments forts de recensement ont lieu fin janvier pour les oiseaux hivernants, et au mois de mai pour les oiseaux nicheurs. Le samedi 25 et le dimanche 26 janvier, pour aider les scientifiques à suivre les populations des oiseaux de jardin, il est possible de consacrer une heure de votre temps libre pour les compter chez vous. Pour cela, connectez-vous au portail www.oiseauxdesjardins.fr ! 

Nombreux dans nos jardins en hiver, il est plus fréquent de voir des chardonnerets élégants ou d’autres passereaux se cogner contre des vitres. Voici quelques gestes simples pour leur venir en aide... 

Que faire si un oiseau s’est cogné contre ma vitre ? 

Il arrive qu’une collision provoque un hématome et que l’oiseau soit simplement sonné : dans un premier temps, il est donc recommandé de garder l’oiseau au calme et au chaud dans une boîte durant 24h, laissant ainsi le temps à l’hématome de se résorber et à l’oiseau de reprendre ses esprits. Pour cela, il vous faut : 

  • Un petit carton ou une boîte à chaussure préalablement percée de trous 
  • Des gants pour manipuler l’oiseau en toute sécurité (surtout s’il s’agit d’un rapace) 
  • D'une bouillotte à placer à l’extérieur du carton ou de la boîte pour le maintenir au chaud 

Si, lorsque vous tentez de le relâcher 24h plus tard, l’oiseau ne s’envole pas, contactez le Centre de sauvegarde de la faune sauvage le plus proche de chez vous ! 

Comment prévenir ces accidents ? 

Pour éviter ces chocs, il est possible de se tourner vers des systèmes anticollisions à installer sur vos baies vitrées et les surfaces transparentes de votre maison. Des autocollants et des silhouettes à répartir uniformément sur les vitres peuvent par exemple servir à signaler cet obstacle aux oiseaux. Mais de nombreux autres types d’aménagement peuvent convenir : des rideaux, des stores à lamelles, des bandes verticales autocollantes... 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre page de conseils en ligne : https://paca.lpo.fr/soins-animaux/conseiller/signalez-vos-baies-vitrees