Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Gorgonocéphale Astrospartus mediterraneus sur Gorgone rouge © Jean-Georges HarmelinDans le cadre de la prochaine sortie de l’ouvrage «La faune des Bouches-du-Rhône», chaque semaine nous vous dévoilons quelques planches actuellement sous presse. Cette semaine, nous ouvrons les pages consacrées aux « invertébrés » marins.

 

Plus ou moins connus et discrets, aux noms parfois poétiques, parfois difficilement prononçables, six principaux groupes d’«invertébrés» marins ont bénéficié d’un panorama agrémenté de focus sur des espèces emblématiques :

  • les crustacés décapodes ;
  • les mollusques ;
  • les échinodermes : étoiles de mer, oursins, concombres de mer, ophiures ;
  • les cnidaires : coraux, gorgones, anémones, méduses ;
  • les bryozoaires ;
  • les spongiaires (éponges).

 

À découvrir dans cet ouvrage

Les cnidaires - La Faune des Bouches-du-RhôneLe corail rouge - La Faune des Bouches-du-Rhône
L'Éponde carnivore - La Faune des Bouches-du-RhôneLe poulpe commun - La Faune des Bouches-du-Rhône

Je découvre  Je commande

 

Du littoral aux plus grandes profondeurs

 Faceline de la Gabinière © Nardo VicenteDe la surface éclairée aux habitats obscurs, sur fond meuble ou rocheux, sous forme fixée ou libre, la petite faune marine est extrêmement diversifiée. Une grande part de la richesse marine exceptionnelle du département est due à deux habitats « clés de voûte » du domaine côtier, les plus typiques de cette mer : l’herbier de Posidonie et le coralligène, particulièrement représentés au niveau des Calanques, des îles et de la Côte Bleue.

 

Le littoral des Bouches-du-Rhône, un site d’étude privilégié

Le département des Bouches-du-Rhône bénéficie des recherches menées par les scientifiques de la Station marine d’Endoume à Marseille. La Station marine a développé une longue tradition de biologie systématique et accueille des spécialistes renommés de plusieurs groupes zoologiques. Par exemple, les éponges sont elle localement bien étudiées ; pas moins de 222 espèces ont été recensées depuis ces 60 dernières années dans la région de Marseille ! La découverte d’une fameuse éponge carnivore dans une grotte de La Ciotat, dont le profil descendant piège l’eau froide et offre toute l’année des conditions assez semblables à celles des grands fonds de la Méditerranée, a permis son étude approfondie… beaucoup plus facile à 20 m qu’à 2 000 m de profondeur !

 

Retrouvez toutes les actualités sur l’ouvrage « La faune des Bouches-du-Rhône » sur la page : paca.lpo.fr/fbdr

Je découvre  Je commande