La ville a longtemps été un refuge pour certaines espèces y trouvant gîte et couvert, aujourd’hui il est avéré que la biodiversité dans sa globalité est en déclin, même en milieu urbain.

L’urbanisation croissante : 85% de la population française vit dans une aire urbaine, consomme près de 70 000 hectares par an d’espaces naturels et agricoles et la prise en compte de la biodiversité est rarement une priorité dans l’aménagement des espaces urbains.

C’est pourquoi la LPO intervient auprès des aménageurs dans le cadre de ses programmes Refuges et U2B (Urbanisme, Bâti, Biodiversité). la LPO a acquis une réelle expertise pour faire revenir la biodiversité en ville.