Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Deux jeunes Sternes Pierregarins de 4 semaines © Cécile LemarchandAvec 15 espèces pour 518 oiseaux dénombrés, la diversité a fortement diminuée tandis que les effectifs sont légèrement moins importants. En effet, la migration des oiseaux est bel et bien terminée, seuls les oiseaux nicheurs sont présents ou certains ayant échoués leur reproduction stationnent à l’embouchure.

 

Le nombre de Sternes pierregarins est stable. De fortes pluies survenues jeudi 9 ne semblent pas avoir noyé beaucoup de nids mais certains sont maintenant très proches du bord de l’eau. 140 nids sont présents sur cet ilot du pont Napoléon III (cf. tableau 1). Les sternes ayant perdues leur nichée font une nouvelle tentative sur le même ilot ou se sont reportées sur l’ilot plus en aval (au moins 40 nids contre 23 le 3 juin). Quelques poussins sont morts mais d’autres sont nés, ce qui donne une stabilité des chiffres entre la semaine dernière et cette semaine (46 poussins au total avec 16 poussins d’une semaine, 15 poussins de deux semaines, 9 poussins de trois semaines et 6 poussins de quatre semaines). Les poussins de 4 semaines seront volants ou quasi volants dès la semaine prochaine.

 

Chez les autres laridés, les Goélands leucophées sont en nombre avec environ 80 individus présents sur les enrochements des plages de St-Laurent et 8 individus notés à l’embouchure même. Les deux poussins signalés sur le toit poursuivent leur croissance. Il leur faudra encore 2 à 3 semaines avant d’être volants. Ni mouette, ni d’autre sterne n’ont été relevées cette semaine. Un Goéland railleur, espèce plutôt rare, a été observé le 4 juin.

 

Concernant les ardéidés, quelques oiseaux non reproducteurs sont observés ce 10 juin ; 2 Hérons cendrés et 3 Aigrettes garzettes. Chez les anatidés, les effectifs sont stables, jusqu’à 12 Canards colverts ont été notés dont 7 cannetons. Une Tadorne de belon est aussi à noter ce 10 juin. Il s’agit certainement d’un individu n’ayant pas réussi sa nidification et se déplaçant maintenant dans différentes zones humides pour se nourrir.

 

Chez les limicoles, l’activité migratoire est quasi nulle bien que les premiers retours des oiseaux ayant échoués leur nidification ont été constatés sur les salins d’Hyères le 9 juin. Ce 10 juin à l’embouchure, seulement 3 Échasses blanches et 2 Chevaliers culblancs ont été relevés. Un autre observateur signale également 1 Avocette élégante le 4 juin. Des Petits gravelots ont aussi été notés, dont les deux couples des deux semaines précédentes, un installé en amont du pont Napoléon et l’autre en aval.

 

Pour les passereaux, Hirondelles de rochers et Martinets noirs continuent leurs allers-retours pour nourrir leur nichée. Ce 10 juin, les rousserolles n’ont pas été relevées mais un autre observateur le 4 juin, signale 5 Rousserolles effarvattes et 2 Rousserolles turdoïdes nicheuses certaines dans les roselières rive droite. Les oiseaux sédentaires (Pie bavarde, Corneille noire, Capucin à bec-de-plombs, Bouscarle de cetti, etc.) sont toujours présents. Au moins 2 jeunes Bergeronnettes grises ont été relevées. La nidification d’une dizaine de Moineaux domestiques se poursuit sur les façades est du bâtiment de Cap 3000.

 

Fiche du suivi