Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Vautours fauves et Vautours moines © Arnaud LacosteAbsents depuis près d’un siècle, les Vautours fauves et moines faisaient partie des espèces disparues, éteintes, de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. On avait oublié ces espèces autrefois présentes dans les montagnes de Provence.

Des naturalistes passionnés, voyant l’opération réussie dans les Grands Causses ont décidé de restaurer ce déséquilibre dans le Verdon en créant l’association Vautours en Haute Provence. Le 16 octobre 1999, les 12 premiers Vautours fauves sont libérés à Rougon, dans les gorges du Verdon. Vingt ans après, où en est ce programme ? Comment ont évolué les populations de vautours ?

Vingt ans après, c’est aussi l’occasion de remercier tous ceux qui de près ou de loin, particuliers, éleveurs, associations, collectivités et institutions locales, régionales, nationales et internationales, ont œuvré pour que ce projet aboutisse, pour que ces majestueux oiseaux survolent le ciel de Provence et des Alpes du Sud, et que leur populations perdurent.

 

Le Vautour fauve

Vvautour fauve © Grégory DelaunayRéintroduit de 1999 à 2004, et nicheur dès 2002, la colonie comprend cette année 220 couples nicheurs et 157 juvéniles se sont envolés. Le succès de reproduction de 71% (moyenne 66%) présente une valeur équivalente à l’année précédente. Certains poussins (28 en 2019) sont bagués au nid pour étudier l’évolution de la population (taux de survie, mortalités, déplacements, perturbations). Pour informer les pratiquants d’escalade, 10 affichettes ont été installées concernant 34 voies sensibles susceptibles de perturber 21 nids occupés.

Evolution de la reproduction de la colonie de Vautour fauve des gorges du Verdon

 

Le Vautour moine

Vautour moine © Aurélien AudevardRéintroduit depuis 2005, 41 oiseaux issus de centre de sauvegarde espagnols (Estrémadure et Andalousie) et de parcs zoologiques européens ont été libérés. Depuis 2014, ils sont libérés avec des balises GPS pour étudier leurs habitudes et déplacements. Malgré les disparitions et mortalités, la colonie du Verdon est constituée d’une quinzaine d’individus. Nicheuse depuis 2013 avec un seul couple régulier, cette petite population, très fragile, a franchi un cap cette année avec la présence de 5 couples territoriaux. Quatre couples se sont reproduit donnant 2 poussins qui se sont envolés début septembre.

 

Le Vautour percnoptère

Vautour percnoptère © Martin Steenhaut - martinsnaturecomCe petit vautour migrateur est revenu naturellement fréquenter les gorges du Verdon puis s’y installer. Le couple actuel niche depuis 2011, réussissant sa nidification que les années impaires et chaque année depuis 2017. En 2019, le couple est arrivé de migration le 25 mars. La ponte a été déposée entre le 21 et le 25 avril. Le poussin, bagué le 5 aout, était volant le 8 septembre. Les percnoptères ont quitté le site le 12 septembre.

 

Équarrissage naturel

La LPO PACA assure la collecte des pertes d’élevage de 80 éleveurs d’ovins et de caprins du territoire, soit environ 3000 cadavres par an consommés par les vautours. Parallèlement, 11 placettes de recyclage autogérées par des éleveurs leur permettent d’être autonomes en termes d’équarrissage. Quatre projets actuellement développés avec le PNR du Verdon dans le cadre de l’opération inter-parcs pour la restauration du Vautour percnoptère en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur bénéficient du soutien financier de l’Agence Française pour la Biodiversité.

En savoir plus sur le programme : https://paca.lpo.fr/protection/especes/oiseaux/vautours-du-verdon

 

Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'AzurDREAL Provence-Alpes-Côte d'Azur