Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Des bénévoles relâchent un faucon crécerelle soigné au Centre de sauvegarde © Parc national des CalanquesLes faits se sont déroulés dans le Parc national des Calanques, non loin de La Ciotat, au mois d’octobre 2019. Ce faucon crécerelle y a été trouvé blessé avant d’être transporté jusqu’au Centre de sauvegarde de Buoux par trois de nos bénévoles. Après plusieurs semaines de convalescence, il a pu être relâché sur son territoire d’origine.  

 

Un tir illégal dans le Parc national des Calanques 

Accueilli le 12 octobre au Centre de sauvegarde, ce faucon crécerelle est arrivé jusqu’à nous grâce à trois de nos bénévoles s’étant relayés depuis La Ciotat. Sur ce trajet de plus d’une centaine de kilomètres, une étape a été effectuée dans une clinique vétérinaire partenaire du centre. Le faucon y a passé une radiographie facilitant le diagnostic : en plus de son bec cassé et de sa langue trouée, l’animal présentait une fracture à l’aile gauche. Trois plombs apparaissaient très distinctement, ne faisant plus de place au doute quant à l’origine de ces blessures : un tir illégal. 

Radiographie du faucon crécerelle passée dans une clinique partenaire : trois plombs sont logés dans le corps.En effet, tous les rapaces sont strictement protégés. En cas de tir illégal sur l’une de ces espèces en période de chasse, une radio est systématiquement passée dans une clinique partenaire du centre afin de vérifier la présence ou l’absence de plombs dans le corps de l’animal. S’il y a des éclats, le Centre de sauvegarde signale le délit et le lieu de découverte de l’animal à l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). Les auteurs de ces délits encourent une amende de 150 000€ et une peine de 3 ans d’emprisonnement. 

 

Soigner un faucon crécerelle victime de braconnage 

Tout au long de son séjour au centre, le faucon crécerelle a fait l’objet d’un suivi et de traitements très attentifs. Un bandage a été placé sur son aile gauche afin de l’immobiliser, et nous l’avons suivi quotidiennement afin de désinfecter les plaies du bec, de la langue et de lui administrer régulièrement un anti-douleur. Des séances de laser avec notre vétérinaire bénévole au centre ont facilité la recalcification des fractures, et des séances avec notre ostéopathe bénévole lui ont permis de regagner de la mobilité au niveau de son aile. Au regard de l’évolution de son état, nous avons ensuite pu le placer en volière, où il s'est remusclé et rééduqué au vol. 

 

Retour à la vie sauvage dans le Parc national des Calanques 

Une agent du Parc national des Calanques emmène le faucon crécerelle pour le relâcher à La Ciotat © Parc national des CalanquesUn mois plus tard, son vol était redevenu parfait pour la chasse, critère indispensable pour envisager le retour à la vie sauvage d’un animal. Des agents du Parc naturel des Calanques l’ont donc récupéré au Centre de sauvegarde le 15 décembre pour le rapatrier vers La Ciotat, afin qu’il puisse regagner son territoire. Non loin de son lieu de découverte, les bénévoles ayant contribué à son transport en octobre l'ont relâché. Il s’est envolé sans encombre dans ce paysage méditerranéen emblématique, et retrouvera ainsi son site de nidification.

Nous tenons à remercier nos bénévoles transporteurs pour leur engagement au quotidien, c’est grâce à eux que nous avons pu intervenir. Leur action a permis à ce faucon crécerelle de retourner à la vie sauvage sain et sauf. Nous remercions également les agents du Parc national des Calanques pour leurs photos du relâcher ainsi que pour l’attention qu’ils ont portée à ce faucon crécerelle. 

 

Le faucon crécerelle s'apprête à quitter le centre © Parc national des CalanquesNotre bénévole s'apprête à relâcher le faucon crécerelle sur son territoire d'origine © Parc national des Calanques

Le faucon crécerelle prend son envol © Parc national des Calanques

 

Pour soutenir les actions du Centre de sauvegarde je fais un don