Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Hérisson d'Europe © Manon JeantyEn temps de confinement, nombreux sont ceux qui choisissent de s’occuper de leur jardin. Mais entre jardiner et mettre en péril la petite faune du jardin, il n’y a qu’un pas... Au Centre de sauvegarde de la faune sauvage de la LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur, nous recevons de nombreux messages de particuliers ayant mis involontairement un animal sauvage en danger lors d’une séance de jardinage. Voici ce qu’il ne faut pas faire pour préserver la biodiversité en jardinant.

 

 1. Passer la tondeuse sans vérifier qu'aucun hérisson ne se cache dans la pelouse 

Si votre voisin manifeste son mécontentement quand vous démarrez votre tondeuse, le hérisson, lui, n’a qu’un réflexe : se mettre en boule. Nombre d’accidents surviennent chaque année à cause du passage des tondeuses à gazon. Les mutilations occasionnées peuvent être très graves, entraînant parfois la mort du petit mammifère. 

Avant de passer la tondeuse, il est donc important de vérifier qu’aucun hérisson ne se cache dans les hautes herbes. Pour prendre toutes les précautions nécessaires, vous pouvez tondre votre pelouse en spirale en partant du centre du terrain pour laisser l’opportunité aux animaux cachés dans les hautes herbes de s’échapperD’autres aménagements ou techniques de jardinage peuvent rendre service aux hérissons et favoriser leur présence dans votre jardin : 

  • Laissez des tas de bois ou de feuilles pour que les hérissons s’abritent 
  • N'utilisez pas de pesticides, notamment dans le potager : le hérisson se nourrit des petites bêtes qui s’y trouvent et vous en débarrasse de manière naturelle 
  • Installez des petites planches dans les bassins et les piscines pour éviter les noyades : les hérissons peuvent malencontreusement tomber dedans et ne pas trouver de moyen d’en sortir, les rebords étant souvent trop hauts ou trop lisses pour eux 

2. Élaguer complètement un arbre ou tailler une haie alors qu’un nid s’y trouve 

Ecureuil roux © Marine SteinmannUn grand nombre d’espèces choisit de nicher dans les arbres de votre jardin. Les écureuils, par exemple, y font leur nid avec de la mousse et des branches sur des fourches en hauteur. 

Chaque année, des jardiniers imprudents appellent le Centre de sauvegarde de la faune sauvage après avoir malencontreusement sectionné une branche soutenant un nid. Des nichées entières sont détruites, des petits sont souvent mortellement blessés, et les survivants doivent être pris en charge par un centre de soins. 

Si vous envisagez d'élaguer les arbres de votre terrain, repérez les nids éventuels avant vos travaux afin de ne pas couper les branches à proximité du nid et celles qui le soutiennent. Évitez également de tailler vos haies au printemps et en été. 

3. Recueillir un petit tombé du nid chez soi 

Chouette hulotte © Marine SteinmannPasser du temps dans son jardin au printemps, c’est aussi être susceptible de découvrir un jeune animal sauvage apparemment seul : oisillon avec ou sans plumes tombé du nid, jeune mammifère... Selon les espèces et les situations, les gestes de secours ne sont pas les mêmes. 

En revanche, recueillir un petit chez soi n’est pas une solution. Même si les jeunes animaux sont très mignons, bien s’en occuper est loin d’être une mince affaire ! Entre les informations erronées mises en ligne sur internet et les dégâts physiques causés par la captivité sur le long terme, mieux vaut confier l’animal à un centre habilité et possédant les infrastructures nécessaires. 

En vous occupant seul d’un jeune animal sauvage, vous risquez également de vous mettre dans l’illégalité (la détention d’animaux provenant du milieu naturel est interdite), de lui donner de la nourriture inadaptée, voire toxique, et de le familiariser avec l’homme, ce qui compromettra son retour à la vie sauvage. 

Si vous trouvez un jeune animal sauvage, vous devez rapidement contacter le centre de soins le plus proche de chez vous, afin de déterminer la meilleure marche à suivre. Un soigneur vous aidera à savoir si vous pouvez : 

  • Replacer le petit lorsque le nid est accessible 
  • Créer un nid artificiel pour replacer le petit dans un rayon de 50 mètres
  • Confier le petit à un centre de soins 

 

Pour plus d’information, vous pouvez consulter nos fiches conseil en ligne : 

Pour nous aider à poursuivre nos actions, vous pouvez faire un don au centre de sauvegarde ou utiliser le moteur de recherche solidaire Lilo

N’hésitez pas à suivre notre quotidien sur notre rubrique actualités et sur nos réseaux sociaux : Instagram et Facebook.