Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Lire la suite...Chers amis de la nature, au cœur de la crise sanitaire que nous connaissons, le Centre de sauvegarde a de nouveau fait face en 2021 à une forte croissance du nombre d’animaux en détresse accueillis. Il était établi à 2484 au 24 août 2021, contre 1869 un an auparavant, période qui avait déjà été exceptionnelle pour le Centre.

Lire la suite...L’été est là, et en cette saison, le risque de canicule augmente. Comme pour nous, la petite faune des jardins peut souffrir des fortes chaleurs, en raison de l'assèchement des points d'eau où elle se rafraîchit habituellement : flaques, petites marres, fossés... Comment aider la faune de proximité à notre échelle en été ? Voici nos conseils !

Lire la suite...En juillet, le centre de sauvegarde a battu un triste record : plus de 2000 animaux sauvages en détresse ont été accueillis. Parmi eux, nous avons accueilli des centaines de jeunes mammifères : hérissons, écureuils, lapereaux, pipistrelles, levrauts, fouines... Pour nourrir ces bébés et répondre à leurs besoins, nous utilisons du lait maternisé spécial en quantité. Nous avons besoin de votre aide pour reconstituer nos stocks de lait, qui sont aujourd'hui épuisés. 

Lire la suite...Ce vendredi 30 Juillet, la brasserie Aquae Maltae d’Aix-en-Provence lance officiellement une bière militante à la pression ! L'envolée, une Kölsch à l'hydrolat de cèdre du Luberon, sera servie pour la première fois à la tireuse. C'est l'occasion de rencontrer les membres de l'association et de discuter avec eux.

Lire la suite...De retour de migration en avril, les petits-ducs scops s’installent en Région Sud pour se reproduire jusqu’à la fin de l’été. Les petits sortent du nid bien avant de savoir voler, durant une phase d’émancipation au sol où les parents continuent de les nourrir. Mais nombre de personnes qui découvrent ces petits rapaces les pensent abandonnés et les prélèvent du milieu naturel pour les confier au Centre de sauvegarde. Pour éviter cela, il est utile de savoir quand intervenir, et comment. 

Lire la suite...(Re)Connaissez-vous cet oiseau migrateur hors normes ? Il s'agit d'un martinet noir. L'année dernière, nous avons accueilli au centre de sauvegarde plus de 680 individus de cette espèce en période estivale : c'est un des animaux les plus pris en charge par notre équipe ! Mais comment reconnaître un martinet en détresse ? Petite piqûre de rappel à l'occasion de la journée mondiale du martinet ce lundi 07 juin 2021 !

Lire la suite...

Plusieurs bénévoles sont venus en mars dernier pour redonner vie à nos structures en bois ternies par les différentes saisons. Quelle ne fût pas leur joie de savoir qu'au même moment, l'un de nos pensionnaires dans nos volières était prêt à retrouver sa liberté !

Lire la suite...Le saviez-vous ? Il est normal de trouver les jeunes lièvres au sol sans leur mère. Les lièvres ne creusent pas de terrier pour leurs petits comme le font les lapins de garenne. Ils installent leur gite à même le sol, dans les hautes herbes à la lisière d’un bois, dans les champs cultivés ou sous les haies. La mère peut laisser son petit seul pendant plusieurs heures le temps d’aller chercher à manger avant de revenir pour l’allaiter.

Lire la suite...Ce mois-ci, le centre de sauvegarde a accueilli différents professionnels du programme de recherche sur le Circaète Jean-le-blanc, tous réunis dans le cadre d'une étude de l'impact des parcs éoliens sur les rapaces à l’aide de balises GPS. 

Lire la suite...Quel ne fut pas notre étonnement lorsque, le 23 janvier dernier, 2 bébés écureuils aux yeux encore clos nous ont été confiés. Pesant à peine 50 grammes chacun, ils ont été sauvés dans un jardin, après la coupe de l’arbre dans lequel se trouvait leur nid détruit involontairement. Il est possible de replacer les jeunes écureuils auprès de leurs parents grâce à un protocole particulier. Hélas, dans le cas présent, de fortes intempéries ont empêché la mère de récupérer sa progéniture...