Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Un autour des palombes victime de braconnage passe un diagnostic au Centre de sauvegarde © Marine SteinmannParmi les différentes substances toxiques répandues dans la nature du fait de l’activité humaine, le plomb représente une menace importante pour la faune sauvage, en particulier les rapaces. La contamination au plomb, ou saturnisme, a été identifiée comme l’une des principales causes de mortalité chez plusieurs espèces de charognards européens faisant l'objet d’un programme de conservation. Soigné au Centre de sauvegarde, un autour des palombes victime de braconnage risque de développer la maladie du saturnisme à cause des nombreux plombs logés dans son corps. 

Cas clinique : les symptômes du saturnisme 

La radiographie de l'autour des palombes a révélé la présence de 11 plombsArrivé au centre le 14 novembre dernier, un autour des palombes a passé une radio dans une clinique vétérinaire partenaire. La radio a révélé la présence de onze éclats de plombs dans le corps de l’oiseau, notamment dans les cervicales et le crâne. Une fois que les plombs sont logés dans le corps d’un animal, il est difficile voire impossible de les retirer : leur taille réduite les rend très difficiles à déloger, et leur positionnement (lorsqu’ils sont dans les cervicales) peut rendre toute intervention plus risquée pour l’animal.  

Suite à ces blessures, l'autour des palombes présente des difficultés à maintenir seul son cou : nous lui avons confectionné un collier cervical pour y remédier. Par ailleurs, il doit vivre avec ses plombs dans le corps : cette exposition augmente drastiquement le risque de saturnisme pour cet oiseau. Les symptômes de cette maladie sont, entre autres, des troubles neurologiques, la perte de la vue, un affaiblissement des membres, des troubles digestifs et du comportement, ainsi qu’une perte de poids. 

Pour maintenir son cou, nous lui avons confectionné un collier cervical © Marine Steinmann

Les origines du plomb dans la nature 

Le plomb peut être présent naturellement dans l’environnement, notamment dans les sols. Cette substance est depuis longtemps source de pathologie pour la faune sauvage. Cependant, l’activité humaine augmente la contamination des milieux naturels : le plomb se trouve dans les batteries, dans les peintures, ainsi que dans les munitions utilisées pour la chasse. Ces dernières seraient l’une des principales sources d’intoxication de la faune sauvage et des oiseaux.  

L’autour des palombes victime de braconnage et soigné au centre montre que les tirs illégaux participent à l'intoxication des espèces protégées. Mais la chasse légale peut aussi contribuer à la contamination de la faune sauvage. 

Une contamination provoquant un “effet domino” 

Dispersés par les tirs, les éclats de plombs s'accumulent et sont souvent ingérés par les oiseaux d’eau qui se servent des sédiments trouvés au sol comme matériel de broyage. Cette absorption du plomb par ces oiseaux entraîne la contamination en chaîne du milieu puisque ces oiseaux peuvent être consommés par de plus grands prédateurs, comme les rapaces. Les animaux touchés par des tirs et laissés mourants dans la nature peuvent également contaminer, une fois morts, les différents rapaces nécrophages comme le vautour fauve et des espèces protégées telles que le gypaète barbu ou le vautour percnoptère. La propagation du saturnisme entraîne une forte mortalité chez ces oiseaux, diminue les fonctions immunitaires et impacte directement leur reproduction. En Europe, le saturnisme a été observé sur au moins 14 espèces de rapaces diurnes et 3 espèces de rapaces nocturnes.

Pour nous aider à poursuivre nos actions, vous pouvez faire un don au Centre de sauvegarde : https://paca.lpo.fr/don ou utiliser le moteur de recherche solidaire Lilo : https://paca.lpo.fr/lilo.