Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Restes d’un Rouge-Gorge, «libéré» par un piégeur à la glu © LPOUn projet de décret gouvernemental cherche à contourner la directive européenne de protection des oiseaux à travers de sournoises dérogations.

La LPO appelle l’ensemble de ses sympathisants à s’opposer massivement au projet de décret du Ministère de l’écologie précisant les modalités de mise en œuvre des dérogations prévues aux articles L. 424-2 et L. 424-4 du code de l’environnement pour la chasse de certains oiseaux de passage.

Participez à la consultation publique.

Sous son apparence anodine et technocratique, ce décret est en fait une énième tentative du gouvernement d'Emmanuel Macron pour prolonger la chasse aux oies cendrées en février, annulée à douze reprises par le Conseil d’Etat suite à des recours de la LPO, et pour pérenniser les chasses traditionnelles, dont le piégeage à la glu, qualifiées dans ce texte d’« exploitation judicieuse de certains oiseaux ».

Devant la justice, les piégeurs à la glu affirment systématiquement que leur pratique est sélective et ne concerne que les Grives et les Merles, qu’ils considèrent comme abondants et donc à « exploiter judicieusement ». Selon eux, les autres espèces d’oiseaux englués seraient immédiatement relâchées indemnes. Le 20 Décembre, le tribunal correctionnel  de Draguignan jugera pourtant la destruction d’un Faucon Crécerelle par un piège à glu dans le Var. La LPO dispose également de preuves documentant de récentes captures fatales de Mésange bleue, de Rouge-Gorge (voir photo) et de Tarier pâtre.

 

Coécrit avec les chasseurs

D'ailleurs Willy Schraen, Président de la Fédération Nationale des Chasseurs, ne s'est pas caché d'avoir préparé les textes avec le Ministère en charge de l'écologie, et ainsi de se satisfaire sur sa page Facebook que « La rédaction proposée répond à la demande de la FNC, en faisant référence aux deux articles de loi prévus pour les dérogations (L424-2 sur les périodes de chasse dérogatoires et L424-4 sur les chasses traditionnelles) et rend ces dérogations possibles dès lors qu’elles correspondent à une exploitation judicieuse de certains oiseaux. Ce décret va permettre de mieux fonder les décisions que le ministre sera amené à prendre pour la prolongation dérogatoire de la chasse des oies et les quotas des chasses traditionnelles. »

Alors que, suite à une plainte de la LPO, la France a fait l'objet de l'ouverture d'une infraction de la part de la commission européenne pour avoir contrevenu à la Directive Oiseaux en autorisant la chasse aux oiseaux migrateurs en février et pour être le dernier pays à autoriser le piégeage des oiseaux avec de la glu, voici donc la réponse du gouvernement. Ce dernier fait en outre prendre des risques inconsidérés de recours devant la Cour de Justice de l'Union Européenne, avec des pénalités potentielles de plusieurs millions d'euros pour satisfaire à nouveau le lobby cynégétique.

 

Source : https://www.lpo.fr/actualites/chasse-dites-non-a-l-exploitation-judicieuse-de-certains-oiseaux-dp1