Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

tente malaise 2Les suivis scientifiques de la Réserve battent leur plein cette année ! Depuis le mois de juin, diverses études entomologiques (sciences des insectes) sont mises en œuvre. Elles ont pour objectif principal d’améliorer les connaissances en espèces du site, afin de mieux cerner les responsabilités de protection et de conservation de la Réserve.

En cette fin juillet, ce sont quasi 100 espèces de papillons de jour qui ont été recensées, dont plusieurs qui n’étaient pas encore connues sur la Réserve. C’est, par exemple, le cas du Céphalion (Coenonympha darwiniana) qui est un papillon endémique : présent uniquement entre le nord du Mercantour et le sud des Alpes-Maritimes, dans le monde.

La première investigation des Orthoptères (Criquet et sauterelle) a dénombré une dizaine d’espèces adultes, beaucoup de juvéniles ont également été observés mais, pour lesquels, une identification n’était pas possible. Une deuxième prospection sera réalisée en août pour compléter la liste.

Par ailleurs, les suivis scientifiques de la Réserve passent également par la mise en place de pièges à insectes. Si vous allez vous balader jusqu’au lac des Partias, vous pourrez observer deux de ces pièges, appelés « tentes Malaise ». Ces tentes permettent de capturer les Syrphes (des petites mouches, souvent mimétiques des guêpes, abeilles ou bourdons et qui font du sur-place). Les syrphes sont très intéressants écologiquement. En effet, ils sont considérés comme bio-indicateurs ainsi, ils renseignent sur l'état de santé des habitats naturels. Par conséquent, en fonction des espèces trouvées, il sera possible de savoir si les écosystèmes sont en bonne santé ou non. Aujourd’hui, ce sont presque 100 espèces qui ont été déterminées et beaucoup d’autres sont encore à découvrir. D’autres pièges sont également présents sur la Réserve.

Autour du lac, vous pourrez aussi croiser des bassines sur lesquelles sont disposées des bouses de vache. Ces derniers, en partenariat avec l'INRAE (Institut National de Recherche pour l'Agriculture, l'Alimentation et l'Environnement) permettent d’inventorier les espèces de coléoptères (type scarabées) coprophages (qui mangent ou pondent dans la bouse). Plusieurs espèces rares pour la France ont d’ores et déjà été trouvées !

N’hésitez par à interpeller l’équipe de la Réserve sur le terrain (Point de repère : nous avons toujours un filet à insecte en main !), lors de votre balade, afin d’avoir des compléments d’informations. Nous précisons que l’ensemble de ces études sont réalisées par l’équipe de la Réserve, qui a reçu toutes les autorisations nécessaires afin de pratiquer ces suivis et est formée pour la manipulation des espèces.

Le syrphe Volucella pellucens                  Criquet

Image de gauche : Syrphe Volucelle transparente (Volucella pellucens)

Image de droite : Criquet Gomphocère popeye (Gomphocerus sibiricus) 

Crédits photos : Maxime JUIGNET