Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Tétras-lyre © Robert BalestraComme chaque année, les bénévoles LPO sont intervenus sur le terrain pour remettre en place la mise en défense des zones d'hivernage du Tétras lyre.

Une stagiaire de troisième, la conservatrice, un service civique ainsi que trois bénévoles avaient pour objectif de retendre les cordes ou les remplacer si elles étaient trop détériorées.

fanion tetras lyreCes cordes avec les fanions rouges et jaunes permettent de délimiter les endroits de présence du Tétras lyre en hiver pour éviter son dérangement. Cette délimitation est faite pour canaliser les skieurs, en comptant sur leur compréhension durant l’hiver.

Cordes à Tétras lyre © Emilien VerdierEn effet, si les Tétras lyre se nourrissent d’insectes l’été, son régime alimentaire adulte est lui exclusivement herbivore (Baies, bourgeons, feuilles et fleurs à la belle saison ; myrtilles et autres en automne). En hiver, cet oiseau doit se contenter de quelques aiguilles de conifères. Pour survivre durant cette période, il doit économiser son énergie. Pour se faire, le Tétras lyre creuse un igloo dans une neige poudreuse. Remplie d'air, cette neige est très isolante. Il reste immobile pendant une durée de 22h sur 24h et se déplace uniquement pour se nourrir.

Le skieur ou le randonneur en raquette à la recherche lui aussi de neige poudreuse se retrouve également sur les pentes nord. Outre le dérangement direct, la neige trafollée et damée rend la fabrication des igloos plus difficile voir impossible. A chaque dérangement, le Tétras gaspille sa précieuse énergie pour s’envoler. Il restera alors de longues heures sur sa branche avant de retourner sous la neige. Il s’expose ainsi à des températures extérieures très froides qui peuvent le conduire à une hypothermie et à une exposition aux prédateurs.

A la fin de la saison d’hiver, nous réalisons une prospection à la recherche des crottiers (zone d’accumulation des fientes de l’oiseau, correspondant aux igloos) afin de connaître l'occupation des zones de mise en défend. On remarque que leur localisation sont relativement concentrée et stable d’une année sur l’autre.

En milieu naturel, la pratique de sports d’hiver a un fort impact sur la faune sauvage. Le respect scrupuleux des zones de quiétudes est le gage de la conservation de cette fragile espèce.

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analyse
Permet de recueillir des données sur la navigation du visiteur
Google
Accepter
Décliner
Facebook
Accepter
Décliner
Quantcast
Accepter
Décliner
Statistiques
Permet au site web d'obtenir des données sur le comportement des visiteurs à des fins statistiques.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Autres
Quantcast
- Il spécifie un identifiant unique pour la session. Cela permet au site web d'obtenir des données sur le comportement des visiteurs à des fins statistiques.
Accepter
Décliner