Nichoir à huppe © Camille DelabyEn 2017, pour améliorer l'accueil des oiseaux, plusieurs nichoirs ont été installés sur l'ensemble du domaine. Au total, 46 nichoirs de 7 types ont été posés en fonction des espèces présentes ou potentiellement présentes sur le domaine.

Afin d’observer le nombre de nichoirs occupés, et d’avoir un suivi sur plusieurs années pour une meilleure compréhension oiseaux présents sur le domaine, le suivi mis en place les années passées s’est poursuivi en ce printemps 2020, avec deux sessions, une en mai et une en juin, avant de pouvoir observer la période de nidification complète.

Sur les 46 nichoirs installés, 37 sont pour le moment occupés avec au moins la présence d’un nid, voire des œufs ou des oisillons, ce qui fait 7 de plus que lors de la première session de mai.

Œufs dans un nichoir © Camille Delaby Poussins de rougequeue noir © Camille Delaby

Ces installations ne servent pas qu’aux oiseaux, puisque lors de notre passage nous avons eu la surprise de trouver un nid de frelons pour le moment inoccupé dans un des nichoirs. De même, araignées et fourmis avaient trouvé refuge dans certains nichoirs. Parmi ceux-ci, la majorité contenaient un nid vide, on peut donc supposer que les fourmis sont venues nettoyer le nid après le départ des oisillons et des parents, en ramassant ce qui peut être utile à leur colonie, et que les araignées se sont installées en espérant piéger les insectes curieux après le départ des oiseaux.

Certains nichoirs ont quant à eux, pour l’instant, pas trouvé preneurs, peut-être du fait de leur localisation. Parmi ceux ne possédant pas de nid, certains avaient tout de même des traces de passage avec de nombreuses fientes et feuilles trouvées à l’intérieur, des morceaux de bois écorché ou une tentative de rebouchage du trou d’entrée.

Traces de nid avec crins de chevaux puis de passage de fourmis

Les 6 nichoirs consacrés aux rapaces nocturnes construits et décorés par les enfants à l’occasion de la nuit de la Chouette installés en début d’année 2019 ont connu leurs premiers succès : deux nids, chacun avec des œufs, ont été trouvés. Les rapaces sont encore plus exigeants que les autres oiseaux en ce qui concerne le choix de leur lieu de nidification. Il est donc possible qu’il faille plus de temps pour que davantage de nichoirs soient colonisés. Si l’année prochaine la situation n’évolue pas nous chercherons de nouvelles localités pour y disposer les nichoirs non occupés afin d’améliorer les résultats.

En somme, la majorité des nichoirs installés semblent correspondre aux besoins des oiseaux, puisque 70% sont occupés avec de nombreuses pontes, oisillons et nids douillets. Les prochains suivis seront un nettoyage aura lieu en octobre ou novembre 2020, afin de préparer les nichoirs et les rendre habitables pour la prochaine nidification en 2021.
Merci à tous les bénévoles s’étant investis dans ce suivi, ainsi qu’à Monsieur Pineau, propriétaire du Domaine de l’Escarelle, pour son implication en faveur de la biodiversité.