Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

En raison de la mise en œuvre des mesures de prévention de l’épidémie de Covid-19, nous vous informons que l'Espace Nature des Salins d'Hyères est fermé au public jusqu'à nouvel ordre. Nous vous remercions de votre compréhension.

Des travaux de requalification du littoral des Vieux SalinsLe Conservatoire du littoral a engagé, au printemps 2019 des travaux de requalification du littoral des Vieux Salins sur la commune d’Hyères.

En effet, en certains points, le littoral des Vieux Salins s’érode au fil du temps. Afin de s’adapter à ce phénomène et d’anticiper l’élévation du niveau de la mer en lien avec le changement climatique, plusieurs opérations ont été programmées.

L’objectif est de conserver l’intégrité des ouvrages hydrauliques des Salins (canaux d’alimentation et de ceinture) et de réduire les risques d’une intrusion marine au niveau du village des Vieux Salins.

Une première phase de travaux consistant à mieux protéger le site par la reconstitution du cordon dunaire s’est terminée pendant l’été. Une seconde phase démarrera au mois d’octobre 2019 pour déplacer, vers l’Est, la cellule d’érosion générée et amplifiée par l’enrochement qui avait été installé dans les années 70/80.

Afin d’expliquer ces travaux de requalification, le Conservatoire du littoral propose une visite de ite : rdv à 9h30 le samedi 5 octobre 2019 au 321 rue de la Rascasse (se garer au parking  du Pentagone).  

Entrée libre et ouverte à tous. Prévoir chaussures de marche (1h30 de marche aller-retour)

Pour des raisons logistiques, merci de confirmer votre présence au 04 42 91 64 10.

A noter qu’une exposition présentant cette opération est proposée à l’Espace Nature des Salins d’Hyères en octobre et novembre  (237, rue de Saint-Nicolas) ouvert du mercredi au dimanche de 9 à 12h et de 14 à 17h30.

 

Quelques explications sur les travaux de requalification proposés :

La reconstitution du cordon dunaire : un précieux allié…qui s’érode

Le cordon dunaire est un rempart naturel contre les intrusions marines.

Du fait de la présence d’un enrochement qui bloque les apports sédimentaires le long du littoral, et de l’effet du piétinement des usagers, le cordon littoral situé à l’Ouest de l’Etang de l’Anglais s’affine de manière rapide. Or ce dernier permet de faire obstacle aux intrusions d’eaux marines dans les zones stratégiques pour la gestion du site telles que le canal d’alimentation des salins : aussi est-il important de le restaurer et de consolider le cordon dunaire afin de mieux s’adapter aux défis de demain.

Le processus de restauration a consisté à réaliser des rechargements de sable et à les stabiliser à l’aide de ganivelles (piquets de bois) et d’espèces végétales typiques des dunes méditerranéennes qui permettent de retenir et fixer le sable à terre.

Les apports marins de posidonies laissées par la mer devraient également contribuer à la consolidation naturelle du cordon au fil des ans.

 

La restauration de la naturalité du littoral : le désenrochement du cordon littoral

Les enrochements constituent un point dur sur le littoral. Ils provoquent l’arrachement du sable situé à leur base par la houle et accélèrent ainsi la disparition de la plage par érosion.

Ils perturbent également la dynamique de transport des sédiments le long de la côte et conduisent à créer un « effet domino » au niveau de leurs abords, avec l’apparition de zones où la plage s’érode de manière accélérée : le problème de l’érosion est alors déplacé, et chaque nouvel ouvrage conduit à reporter la cellule d’érosion en aval du transit (courant) littoral.

Ce phénomène est particulièrement visible sur le site des Vieux Salins avec une érosion à l’ouest des enrochements mis en place à partir des années 1970 : sur ce secteur, le cordon littoral s’affine rapidement. Le désenrochement apparaît alors nécessaire pour parvenir à restaurer la dynamique sédimentaire originelle, et décaler la cellule d’érosion plus à l’Est, sur un secteur où l’épaisseur du cordon littoral est beaucoup plus importante et donc moins problématique.

Ce désenrochement permettra également de retrouver un paysage plus naturel, en révélant notamment un nouveau linéaire de plage, et bénéficiera à la restauration des équilibres écologiques naturels caractéristiques des zones d’interface terre-mer.

Reconstituer le cordon dunaire sans désenrocher, ne servirait à rien ; les enrochements bloquant les sédiments et empêchant la dune de se ré-engraisser naturellement.

Ce désenrochement va se conduire en plusieurs phases et plusieurs années. A l’automne 2019, une première phase de désenrochement est prévue sur environ 300 m.

 

La continuité du cheminement littoral est assurée :

Afin d’assurer le maintien du cheminement littoral entre Hyères et La Londe les Maures, et notamment, le franchissement du canal de la Gargatte par une passerelle, une partie des enrochements seront maintenus voire confortés.

Durant les travaux, puis lors de coups de mer importants, un nouvel itinéraire de promenade à l’intérieur des Vieux Salins sera proposé.

 

Le récif barrière de posidonies, une protection naturelle très précieuse :

Au large du littoral des Vieux Salins se trouve un récif barrière de posidonies affleurant tel qu’il n’en existe qu’un seul autre sur les rivages méditerranéens en France continentale, le deuxième se trouvant à Six Fours les Plages.

Ce récif barrière joue le rôle d’atténuateur de houle. Nul besoin, donc, d’installer des géotubes ou autres digues en mer, le récif barrière assure à lui seul une protection naturelle du littoral contre la houle.

Construire des épis, digues ou installer des géotubes ne ferait que contribuer à sa destruction.

Aidez-nous à préserver cet atout naturel, en mouillant uniquement sur les zones sableuses !

Ces travaux de requalification du littoral font l’objet de financements européens dans le cadre du programme transfrontalier Maritimo et du programme Life Adapto.