Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Tourterelle des bois © André SimonSelon le suivi des oiseaux communs, la tourterelle a perdu 50% de ses effectifs entre 2001 et 2019.

Nos observateurs à la Pointe de Grave en dénombraient 44.000 en migration au printemps 2004, et depuis c’est la chute libre jusqu’à 3789 seulement sont passées en 2021 !

L’espèce figure sur la Liste Rouge des espèces menacées de l’UICN au niveau mondial.

D’après l’ONCFS les chasseurs français en abattaient encore plus de 90.000 par an il n’y a pas si longtemps (dernière données saison 2013-2014).

L’arrêté ministériel qui autorisait la chasse de 17.460 pour la saison 2020/2021 (sous prétexte de "gestion adaptative")  a été suspendu par une ordonnance du Conseil d’Etat en date du 11 septembre 2020. Le jugement sur le fond est attendu, ainsi que celui de la saison 2019-2020 qui autorisait la destruction de 18.000 tourterelles.

De plus la France a fait l’objet d’une mise en demeure par la Commission Européenne en juillet 2019, pour continuer de laisser chasser des espèces en mauvais état de conservation, puis d’un avis motivé en juillet 2020, dernier avis avant poursuite devant la Cour de Justice de l’Union Européenne.

On voit mal comment la France aurait pu continuer à laisser chasser cette espèce à l’agonie.

La LPO regrette que cette suspension ne soit pas prise pour cinq ans au moins, l’espèce n’ayant aucune chance de retrouver un état satisfaisant de conservation à court et moyen terme. Et elle demande à l’Etat français de faire stopper les activités de tourisme cynégétique qui permettent à nos concitoyens d’aller tuer des centaines de tourterelles des bois dans d’autres pays où l’espèce n’est malheureusement pas encore protégée ».