Courlis cendré © Aurélien AudevardC’est dans les grandes zones ouvertes, où se mêlent salicornes, vasières et petites pièces d’eau que nous retrouvons l’oiseau de la semaine. Vous l’entendrez bien plus vite que vous ne le verrez, avec son cri « couuu-li » nasillard et puissant ». Une fois son plumage cryptique détecté, vous apercevrez un grand oiseau au long bec démesuré prêt à s’envoler au moindre danger. Le Courlis cendré est l’un de ces limicoles hivernants, au statut de conservation des plus précaires…

 

Qui est-il ?

Le Courlis cendré est un limicole d’une envergure d’un mètre pourvu d’un bec recourbé d’une taille remarquable d’environ 15 centimètres. De couleur sombre, il présente une partie rose sur sa mandibule inférieure. Le plumage de notre oiseau est fauve parsemé de traits foncés sur le manteau, la tête ou la poitrine, lui permettant de se dissimuler aisément dans son environnement. Son œil noir cerclé de blanc ou le bas de sa poitrine et ses flancs sont les seules zones claires. En vol, un V blanc est particulièrement visible sur le bas du dos. Volontiers loquace, le Courlis dispose d’une panoplie de vocalises selon ses humeurs, traduisant la présence d’un danger, d’un congénère ou un simple envol.

Revenons sur le bec du courlis qui n’est pas une simple ornementation, mais un outil particulièrement utile. Les zones humides étant des sites très fréquentés par les oiseaux, une concurrence pourrait s’exercer entre les espèces, mais l’évolution a fait en sorte que chacun puisse tirer parti des ressources alimentaires. C’est ainsi que chaque espèce de limicoles présentent une forme ou une taille de bec spécifiques. En gros, montre-moi ton bec, je te dirai ce que tu manges ! Celui de notre Courlis lui permet de sonder plus profondément le sol humide, ou la vase pour capturer des invertébrés, des vers et des mollusques. Si l’occasion s’en présente il ne dédaigne pas de capturer des crabes, des crevettes dans quelques centimètres d’eau ou quelques insectes agrippés à la végétation.

Le Courlis cendré occupe une grande diversité d’habitats selon les saisons. En hiver, il utilise de préférence les baies, les estuaires, les lagunes mais aussi les pâtures ou les cultures. En période de nidification, il devient une espèce prairiale notamment dans l’est de la France, alors que dans l’ouest on le rencontre plus facilement dans les tourbières ou les landes. Le Courlis cendré cherche des endroits paisibles loin de tout pâturage ou machinisme agricole pour nidifier. Tout commence par des parades aériennes et le chant du mâle. Une fois le couple formé, le nid est placé sur un terrain très ouvert, entouré de végétation rase. Il est une simple coupelle au sol garni de 4 œufs. 26 à 28 jours sont nécessaires pour arriver à l’éclosion. Les poussins quittent rapidement le nid pour suivre leurs parents dans leur recherche de nourriture, durant 5 à 6 semaines, avant de prendre leur envol à leur tour.
Le Courlis cendré a une aire de distribution qui regroupe les zones tempérées, boréales et steppiques, s’étendant de la France et la Grande-Bretagne jusqu’à l’Oural et à la Volga. En France, avec 1300 à 1600 couples, son aire de reproduction est très fragmentée avec le principal noyau de populations situé dans l’Ain, la Saône et Loire et le Val de Saône. On le retrouve aussi en Normandie, en Brenne, en Sologne ou dans la Vallée de la Meuse. La population européenne de Courlis cendré est considérée en déclin depuis 1970, l’agriculture intensive et ses dérives, l’assèchement des zones humides et la chasse sont les principales causes pointées du doigt aujourd’hui pour expliquer cette dégradation.

 

Pour le voir…

Le Courlis cendré est une espèce commune sur les salins d’Hyères ou une vingtaine d’oiseaux sont présents chaque hiver. Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour l’observer, des sorties nature dans les salins de Hyères sont organisées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée. Peut-être aurez-vous l’occasion de faire sa connaissance en compagnie de spécialistes des oiseaux. La prochaine sortie est prévue le 17 janvier à 09h00 aux salins des Pesquiers. Pour réserver votre place, contactez le 04 94 01 09 77.