Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Chevreuil © Nicolas FuentoIl y a un fort consensus scientifique que la connectivité des systèmes naturels devrait être une priorité mondiale face aux changements climatiques et la crise de la perte de biodiversité. Le Groupe de spécialistes de la conservation de la connectivité annonce la publication de la version française des lignes directrices mondiales pour la conservation de la connectivité écologique de la nature.

Les lignes directrices constituent une contribution majeure du Groupe de spécialistes de la conservation de la connectivité, qui relève de la Commission mondiale des aires protégées de l’UICN. L’élaboration de ce document de référence a commencé en 2003. Depuis, plus de 100 experts de 30 pays ont contribué à l’élaboration de ce guide novateur destiné aux communautés, aux gestionnaires, aux décideurs politiques et aux praticiens du monde entier et inclus 25 études de cas. Ces lignes directrices ont pour objectif premier de faire connaître les principaux outils permettant de conserver les liens physiques entre les milieux naturels pour former de grands réseaux écologiques interconnectés.

Les lignes directrices se veulent une ressource de premier plan pour orienter les solutions de conservation avec les aires protégées et les autres mesures de conservation efficace. Les milieux terrestres et aquatiques interconnectés assurent des services écosystémiques essentiels à la santé et au bien-être humains, notamment la migration des espèces sauvages, les régimes hydrologiques, le cycle des nutriments, la pollinisation, la dispersion des semences, la sécurité alimentaire, la résilience climatique et la résistance aux maladies. La « connectivité écologique », définie comme « ...le mouvement sans entrave des espèces et le flux des processus naturels qui entretiennent la vie sur Terre1 », est essentielle à la santé des écosystèmes, notamment dans la lutte contre la perte de biodiversité et les changements climatiques.

Version française des lignes directrices mondiales pour la conservation de la connectivité écologique de la nature.

 

La Trame verte et bleue

La Trame verte et bleue est un réseau formé de continuités écologiques terrestres et aquatiques identifiées par les schémas régionaux de cohérence écologique ainsi que par les documents de l'Etat, des collectivités territoriales et de leurs groupements. Elle constitue un outil d'aménagement durable du territoire.

La Trame verte et bleue contribue à l'état de conservation favorable des habitats naturels et des espèces et au bon état écologique des masses d'eau. Elle s'étend jusqu'à la laisse de basse mer et dans les estuaires, à la limite transversale de la mer.

 

Rôle de la LPO

Concernant les trames vertes et bleues la LPO PACA porte des études ayant pour but de rétablir les connexions entre les milieux naturels par leur protection, leur restauration, ou même leur création et ce afin de créer un maillage cohérent sur les zones d’étude. Un maillage écologique ne pouvant s’élaborer que sur des bases solides, différentes phases seront nécessaires notamment une phase d’inventaire d’espèces sur le terrain et une phase de compilation des données et de cartographie permettant de faire ressortir les enjeux.

Ces travaux auront pour but d’orienter les politiques régionales et locales dans une meilleure prise en compte de ces continuités écologiques par :

  • L’intégration de la trame dans les documents d’aménagements et d’urbanisme par une meilleure prise en compte de celle-ci (voir partie législation)
  • Le maintien de la trame existante et la restauration ou la création de corridors écologiques.
  • La prise en compte de la trame verte lors de la réalisation des infrastructures pouvant l’impacter.

En savoir plus