Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

dscn2142C’est lors d’une session de formation de terrain « initiation à l’ornithologie » qui a eu lieu ce samedi 18 décembre autour des parcs de Fontblanche et du lac de la Tuilière qu’une nouvelle espèce d’oiseau a été observée à Vitrolles (13) : le Râle d’eau (Rallus aquaticus).

En effet, bien que l’espèce soit connue sur les zones humides en bordure de l’étang de Berre, notamment au niveau des salins du Lion, aucune mention de l’espèce n’a été relevée dans Vitrolles même, depuis les années 1980, sur la plus importante base de données naturaliste de la région : Faune PACA.

 

fontblanche rale deau

 

Celui-ci a été observé au sein du parc de Fontblanche, dans la partie en zone inondable pourvue de massettes, de saules, de buissons et en eau (milieu propice à l’espèce). Voir précisément la zone via ce lien google maps : https://goo.gl/maps/Muzv4VVTi4qHXkt97

 

 

 

rale d eau norbert chardonLe Râle d'eau est un oiseau discret avec un comportement farouche.
C’est une espèce qui passe souvent inaperçue malgré sa coloration bleutée. Il est inféodé aux zones humides et vit à la lisière des marais et des étangs. Il est souvent caché dans les roseaux touffus des étangs, marais et rivières aux eaux peu profondes, bien qu'on puisse parfois l'apercevoir en limite de roselière. C’est un oiseau de la taille d’une petite poule et il possède un bec rougeâtre long et mince. Son corps est mince et comprimé latéralement et il possède de fortes pattes et des ailes courtes.

Son régime alimentaire se compose de vers, de sangsues, des crevettes d'eau douce, des écrevisses et des insectes, de petites poissons et consomme également des éléments végétaux tels que les racines, les graines et les baies…

Le Râle d’eau a un chant ou plutôt un cri inhabituel. En effet, c’est une sorte de cri enroué qui évoque le son d’un « cochon qu’on étrangle ».

L’espèce est classée « Quasi menacée » sur la liste rouge des espèces menacées en région PACA, du fait de la dégradation et de la disparition des zones humides indispensables à l’espèce.

 

Bien que l’oiseau n’est pas nicheur sur la commune mais provient certainement d’une halte migratoire de contrées d’Europe du nord ou de l’est afin de passer l’hiver en méditerranéen, cette observation appuie le fait que les espaces verts du sud de la ville ont un fort potentiel d’accueil pour la biodiversité, notamment pour la faune ! Il serait par conséquent intéressant d’améliorer les pratiques de gestion de ces espaces afin d’y articuler plaisance, loisir et biodiversité !

Nous rappelons que cette formation naturaliste qui a permis cette belle observation a été possible grâce au soutien financier de la ville pour notre association.

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analyse
Permet de recueillir des données sur la navigation du visiteur
Google
Accepter
Décliner
Facebook
Accepter
Décliner
Quantcast
Accepter
Décliner
Statistiques
Permet au site web d'obtenir des données sur le comportement des visiteurs à des fins statistiques.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Autres
Quantcast
- Il spécifie un identifiant unique pour la session. Cela permet au site web d'obtenir des données sur le comportement des visiteurs à des fins statistiques.
Accepter
Décliner