Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Pin cembro © Yves ZabardiAu cours du mois de septembre, nous avons effectués le suivi des pins Cembro plantés en 2018 dans la réserve naturelle des Partias. Sur 3000 pins plantés, 300 sont suivis. Sur chacun 12 paramètres sont enregistrés afin de suivre leur évolution au cours des premières années. Au bout de 2 ans, nous pouvons relever des chiffres intéressants : 72% des plants ont survécu et 28% sont parfaitement sains.

 

fghj

 

Parmi les 3000 pins plantés en 2018, 700 étaient de « grands » plants (âgés entre 8 et 10 ans) et 2300 des « petits »  (âgés entre 3 et 4 ans). Sur les 300 marqués pour être suivis, il y avait 117 « grands » et 183 « petits ».

On remarque que les petits plants ont globalement une meilleur santé que les grands (42% sont notés « Ras » ou « rien à signaler » pour les petits contre 9% pour les grands). Cependant les grands ont un meilleur taux de survie (86% de survie pour les grands contre 64% pour les petits). Ce phénomène qui peut paraitre contradictoire s’explique en partie par la présence de champignons dans une grande proportion des grands plants. En effet 1 Pin sur 3 (30%) est contaminé par les champignons sur la population de grands plants pour seulement 1 Pin sur 65 (1,5%) pour la population de petits plants.

La différence de taille se remarque aussi dans la proportion de Pin cassé qui est nettement supérieur chez les petits plans, 4% contre 1,5% chez les grands plants.

On remarque que les dégâts de broutage semblent plus importants chez les grand plans, la proportion de plants abroutis + écorcés étant de 27% pour les grands alors qu’elle n’est que de 5% pour les petits. Cela peut être due au fait qu’ils soient moins prédatés, mais d’autre explication sont possible comme le faite qu’ils survivent moins à la prédation.