Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Chevêche d'Athéna © Martin STEENHAUTL'intensification des pratiques agricoles, la simplification des paysages ruraux (arrachage des vieux arbres et des haies), le défaut de prise en compte de l’enjeu biodiversité dans les travaux de rénovation du bâti font que les cavités qui permettent à certaines espèces comme la Chevêche d'Athéna de se reproduire se rarifient. La chouette chevêche est une espèce vivant dans les milieux agricoles, et elle est globalement menacée par l’extension de l’urbanisme, la rénovation des cabanons, les pratiques agricoles intensives…

 

Le profil type du cabanon agricole accueillant des chevêches

  • Le faitage > 2,5 – 3,0 m (limite la prédation par la fouine)
  • La toiture en état et présence d’un faux-plafond
  • L'environnement doit être favorable

La pose de nichoirs permet de pérenniser les sites de nidification, de maintenir les couples en leur offrant des gîtes "sûrs". 

 

Des nichoirs installés en zones agricoles bien occupés ! 

La LPO PACA suit depuis 2006 un dispositif de nichoirs installé pour la Chevêche d'Athéna. Sur 216 nichoirs en place dans le Vaucluse et dans les Alpes de Haute-Provence, 70% d'entre eux sont situés sur des cabanons agricoles. Ce petit patrimoine bâti présente un réel intérêt pour la préservation de la faune sauvage cavicole auxiliaires des milieux agricoles (Chevêche d'Athéna, Petit-Duc Scops, Rollier d'Europe, Huppe Fasciée, mésanges, chiroptères...). Un auxiliaire de culture est un être vivant qui détruit les ravageurs ou atténue leurs effets. Il s’agit souvent d’animaux consommant les ennemis des cultures. Installer des nichoirs permet de favoriser la reproduction de certaines de ces espèces. 

 

Le programme "Chevêche" de la LPO PACA, soutenu par la DREAL PACA, le Conseil Régional PACA et le Département de Vaucluse permet d'édutier et de suivre des couples de Chevêche d'Athéna. En 2015, 86 nichoirs étaient occupés en reproduction par la Chevêche (dont 52 situés sur le bâti). 

 

Quelles préconisations pour des projets de rénovation du petit bâti agricole ? 

Difficile d’apporter une solution qui réponde à tous les cas de figures possibles. De manière générale, il est important de préserver ou d'intégrer des cavités variées, intérieures et extérieures, de différentes tailles pour accueillir les espèces cavicoles. Lors des projets , prévoyez des cavités extérieures et/ou accès à l’intérieur du cabanon en fonctions des espèces considérées : la pose de nichoirs peut-être recommandée !

 

Documentation consultable sur internet : www.biodiversiteetbati.fr