Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Jeune hirondelle rustique © Frank VassenL’Hirondelle rustique est, avec l’Hirondelle de fenêtre, une espèce dite « du bâti ». En effet, elles construisent leurs nids dans les bâtiments agricoles comme les granges ou les écuries. Or, les Hirondelles rustiques subissent un déclin important de près de 43% en un peu plus de 10 ans. L’utilisation de pesticides, réduisant le nombre de leurs proies et pouvant les empoisonner ainsi que la rénovation ou la fermeture des établissements nécessaires à leur nidification sont deux causes aggravant le déclin de cette espèce...

En cela, les agriculteurs sont des acteurs primordiaux pour la préservation de cette espèce protégée. Les éleveurs de bétails sont souvent conscients de leurs responsabilités envers les Hirondelles et les apprécient. Néanmoins, il existe encore de l’intolérance vis-à-vis de cette espèce dont le dérangement ou la destruction de nids est punissable de 150 000 euros d’amende et de deux ans d’emprisonnement. De manière générale, les agriculteurs ont un fort intérêt à protéger la biodiversité, pour améliorer la durabilité de leurs exploitations et pour collaborer avec toute la Nature présente sur leurs territoires. 

  

Différents procédés permettent d’agir en faveur des Hirondelles rustiques et de cohabiter durablement avec elles : 

  

  • Hirondelles rustiques © Jean-Marie Van Der MarenMaintenir les sites actuels de nidification : en effet, une hirondelle est toute sa vie fidèle au même nid. 
  • Réduire l’utilisation des pesticides et installer des hôtels à insectes si ne se trouvent pas dans les alentours des milieux riches en insectes tels que des haies, des pâturages et des friches. 
  • Mettre à disposition des matériaux pour la construction des nids (boue, paille, brindilles, plumes). 
  • Anticiper la rénovation de bâtiments afin d’éviter la destruction des nids : établir un calendrier de travaux hors période de reproduction (octobre/février) et penser à la pose de nids artificiels si la destruction est inévitable. 
  • Installer des planchettes : afin d’éviter les salissures, par exemple pour le fourrage, il existe des planches recueillant les fientes à installer sous les nids. 
  • Disposer les machines et les outils à plus d’1m80 en dessous ou à côté des nids afin d’éviter l’accès à des prédateurs comme les chats.

  

Pour plus de renseignements, contactez-nous

Morgane Berger, Ambassadrice Biodiversité à la LPO PACA 

Cet article a été rédigé dans le cadre de l'année d'actions pour les hirondelles et les martinets 2019 #hirondellesetmartinets2019 

logo hirondelles et martinets 2019 trans 01