Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Résidence la Fabrique à  Seillans - Var HabitatA Seillans dans le département du Var, la résidence la Fabrique géré par Var Habitat devait bénéficier de travaux d'isolation par l'extérieur durant l'été. Les martinets et les hirondelles sont venus un peu bousculer le programme.

Var Habitat est un OPH (Office Public de l’Habitat) rattaché au Conseil Départemental du Var. Il réalise, en milieu urbain et péri-urbain comme en milieu rural, des opérations à taille humaine, en collectif et en individuel. Elles associent des programmes de logements (neufs ou acquisition-amélioration, en location ou en accession à la propriété), mais également des commerces et des équipements. Var Habitat accompagne et conseille les élus sur tous leurs projets : étude de faisabilité, conception, réalisation et gestion immobilière. Dans le cadre de ses missions, l'OPH a entrepris cette année, un projet d'isolation par l'extérieur de la résidence la Fabrique à Seillans. C'était sans compter sur la présence de petites bêtes à plumes qui allaient un peu perturber le déroulement des opérations.

 

Hirondelles et martinets, des locataires inattendus de la résidence la Fabrique

Résidence la Fabrique à  Seillans - Var HabitatA l'origine, les hirondelles et les martinets installaient leurs nids à même les flancs de falaises ou sur des parois rocheuses. Les constructions humaines augmentant, ces oiseaux y ont trouvé des lieux propices à leur nidification, se substituant peu à peu aux emplacements naturels, au point de les rendre quasi dépendantes de notre patrimoine bâti. Var Habitat est davantage habitué aux locataires appartenant à la famille des hominidés, que les oiseaux observés sous les génoises de cette résidence, de plus en pleine période de reproduction. Soucieux de les protéger des travaux à venir, c'est donc tout naturellement qu'ils s sont tournés vers la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur pour être conseillés auprès de Katherine Dubourg, administratrice de l'association et très exprimentée dans ce domaine. Il est important de rappeler que Les hirondelles et martinets sont tous deux des espèces protégées au titre de l'article L411-1 du code de l'environnement (article issu de la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature). Il est interdit de détruire ou d'enlever un nid d'hirondelle ou de martinet, même en dehors des périodes de présence de ces espèces.

Pour la résidence la Fabrique, il a été conseillé à Var Habitat de reporter les travaux après la période de nidification. Ce qui permettra aux parents de terminer le nourrissage des jeunes avant leur départ pour l'Afrique, territoire d'hivernage. En général, il est primordial de pouvoir conserver l'existant dans la mesure du possible. Pour les martinets noirs, trous de boulin, trou d’aération, cavités naturelles existantes sont à préserver. Pour la résidence de Seillans, des nids seront réinstallés après les travaux, pour que de nouveaux couples d'hirondelles et de martinets puissent s’installés au printemps prochain à leur retour de migration.

 

Migration éprouvante, mais vitale

Hirondelles de fenêtre © Grégory DelaunayPour un poids moyen d'une vingtaine de grammes, ces espèces peuvent parcourir en une année jusqu'à 18 000 km pour effectuer l'intégralité de leur migration jusqu'en Afrique subsaharienne. Pourquoi ? Parce que les insectes, sa principale source de nourriture, se raréfient en hiver sous nos latitudes. Fin septembre, les individus se rassemblent en dortoir. Une chasse intense toute la journée leur permet d'engranger des réserves nécessaires pour affronter la longue migration qui les attend.

Les hirondelles et les martinets reviennent généralement nicher à l'endroit qui les a vu naître ! Cela a fait d'eux un symbole de fidélité. Lors de leur arrivée entre mars et avril, le mâle s'approprie un emplacement depuis lequel il chante pour y attirer une femelle. Lorsque le couple est formé, la construction du nid peut prendre de 1 à 2 semaines, avant qu'il ne soit prêt à accueillir la première ponte, couvée 15 à 20 jours. S'en suivra une vingtaine de jours de nourrissage intense des jeunes au nid. La migration est un voyage éprouvant pour ces oiseaux. Il est donc important de préserver leur site de nidification, afin de leur éviter la construction de nouveaux nids.

Nous espérons les voir nombreux l'année prochaine !

La LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur remercie Var Habitat de prendre en compte la biodiversité dans le cadre de ses missions.

 

Pour en savoir plus : Hirondelles et martinets

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analyse
Permet de recueillir des données sur la navigation du visiteur
Google
Accepter
Décliner
Facebook
Accepter
Décliner
Quantcast
Accepter
Décliner
Statistiques
Permet au site web d'obtenir des données sur le comportement des visiteurs à des fins statistiques.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Autres
Quantcast
- Il spécifie un identifiant unique pour la session. Cela permet au site web d'obtenir des données sur le comportement des visiteurs à des fins statistiques.
Accepter
Décliner